• Cloitré

     

     

     

     



    Des cauchemars paraissent mais il faut tenir face au mal
    Des larmes coulent tels de pénibles pluies commencées au loin
    Que nul n'essuie, que nul ne vient sécher, les autorités sont perdues
    Face à la menace du virus chacun se contredit en divers conseils
    La panique sur des flots d'angoisse secoue sans pareil
    L'espérance de bonne raison n'est pas totalement abattue
    Même si le monde lourd et mélancolique ne trouve pas les bons soins
    Pour sauver la situation, on s'oblige de rester cloitré en local

    Confiné, enfermé
    Notre vie a bien changé
    Il faut pourtant respecter
    Ce qui va nous sauver

    Les jours passent, nos cœurs doutent encore
    Allez, braves humains, le printemps s'amène
    Pensez que la nature attendra la tragédie finie
    Sous des nuages dorés, tout reviendra se célébrer
    Si nos âmes s'inquiètent de se sentir trop enfermées
    Si le temps entreprend sa course, il faut ralentir nos vies
    Le bonheur de l'horizon reviendra sur scène
    Reprendre son quotidien d'avant alors

    Cloitré, prisonnier
    Chez soi pour la santé
    Il faut tenir des journées
    D'un espoir de bonheur qui renait

     

     

     

     

     

     

    « Bal Non Masqué Au PrintempsRâle A Casquette »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Mars 2020 à 11:34

    bonjour Juste tu vas bien

    j'aime ce poeme , oui nous sommes cloitrés , enfermés

    mais pas mort

    j'ai peur , je me caches les yeux quand je regardes les infos

    ou je regardes pas, y a des choses sympa à la télé

    ils nous redonnent des vieux films rigolos

    mais ils nous prennent pour des idiots,

    ils endorment notre tête,pour nous embrouiller

    les idiots ce sont eux

    prends soin de toi bisous

    Elyci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :