• Dame Mortelle

     



    La mort m'entoure soudain de ses ombres funèbres
    Mais ma raison voit le jour à travers ces ténèbres
    En un vaste écho, la grande âme m'inquiète
    De la mort et du temps il me reste la conquête

    Je laisse mon esprit libre d'inquiétude
    D'un facile bonheur faire une dernière turpitude
    Que t'importe après tout que ton échéance barbare
    Sous ses nuages gris vienne m'emporter et m'affaiblir
    Que t'importe en quels lieux mon sort se prépare
    Sur quels flots grondants la vie qui est mienne expire

    Dame Mortelle, viens-tu me dévoiler mon destin
    De ce jour qui doit pour moi bien finir avant demain ?
    Lorsque tu me cueilleras, quel moment restera de l'Espérance
    Pourrais-je vers l'ailleurs voir l'extase, perdre ma souffrance ?

    Tu me marqueras le corps de ta faux insensible
    Sous la tiède pâleur de ma vie qui s'enfuit je reste ta cible
    Je ne serai plus mais vivrai-je un dernier délice encore
    Dans l'horreur de ma noire destinée
    Quand ma nuit finira à l'éveil de l'aurore
    Et que sans répit l'horloge du temps révolu viendra à sonner

    Dame Mortelle, écoute la voix de mon humble raison
    Qui contemple ta gloire et murmure ton nom
    Loin des absurdes idées que de toi je me fais ici
    Couvre ma philosophie de ta bienveillante anesthésie

    Je te salue, Dame Moissonneuse, éternelle et sombre lumière
    Des limbes tu es la fille d'une beauté mortifère
    Traîne moi au bord du tombeau à la lueur de la pénombre
    Enferme moi de tes bras et porte mon être au delà 
    Et si mon âme est oppressée par quelques ombres
    Accorde moi la paix et laisse mon esprit reposer là

     

     

     

    « Automnale ApologieContredanse »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    11
    Mercredi 29 Septembre à 11:19

    Pour la faucheuse, la saison des moissons semble éternelle...

    Bonne journée

    10
    Mardi 28 Septembre à 16:08

    Mes minous n'ont pas l'air de vouloir le cha- cha- cha, mais plutôt  le bain de soleil derrière la baie vitrée qui réchauffe leur poils, mais bientôt aprés un bon ramonage, ils seront devant l'insert à se chauffer douillettement. C'est ça la vie d'un chat chez moi ...MDR!

     

    9
    Mardi 28 Septembre à 16:02

    Bonjour, si mes mots sont durs que dire de ton poème, Nous sommes tous à la merci de cette dame que tu décris si bien. Bonne semaine à toi.

    8
    Mardi 28 Septembre à 11:31

    je viens d'écouter Boney M   je la découvre et j'aime +++   A+

    7
    Mardi 28 Septembre à 11:22

    bonjour Philippe merci pour ce poème avec des mots si justes  sur un sujet triste ... ,  merci belle semaine a + 

    6
    Mardi 28 Septembre à 10:49

    Bonjour Philippe, joli poème lié à la mort qui enveloppe doucement avec tendresse comme si elle s'excusait de t'avoir emporté si tôt. belle journée à Nancy sans pluie cette fois que tu puisses profiter de t'évader.

    5
    Mardi 28 Septembre à 10:45

    tu pourrais le mettre dans les poèmes a sujet proposé

    enfin tu vois

    merci bisous

    Elyci

    4
    Mardi 28 Septembre à 10:43

    Bonjour Phil , merci de prendre mes sujets en considération ....Le " chagrin " est tout afait indiqué pour cette Dame Mortelle , c'est joliment bien tourné .....Oui le temps est bizaroîde dans certains coins ,mais vu le mois de septembre qui s'achéve , nous aurons droit des sacrés changements en octobre .....Chez moi soleil , mais le soir et le matin il ne fait pas trés chaud ...Je te souhaite une trés belle soirée et  de regarder fortement le ciel pour y trouver de jolies inspirations poétiques comme a ton habitude , en espérant que tu repéres quelques jolies étoiles  pour mettre de la poésie en plus a tes écris ...J'adore moi aussi quand le ciél est truffé d'étoiles car je sais que la hautil y en a une qui ne brille rien que pour moi ........Bise ......A+++++Ami Phil .........Soriane(Lili)

    3
    Mardi 28 Septembre à 10:22

    Pomme

    Les pommes sont rouges dans l'arbre du jardin.

    Elles se balancent avec le vent, un peu comme des danseuses.

    Tomberas, tomberas pas ? Tu veux faire ta crâneuse.

    Je te lisse, tu brilles comme une pierre de chez Cardin.

     

     Quand je te croque, je ressens ta douceur crémeuse

    Et le sucre qui coule dans ma gorge, ma bouche.

    Un plaisir divin, une sensation douteuse.

    Tu es le fruit de mon automne, et cela n'a rien de louche.

    excuse c'est un copier coller

    voila le texte tu me diras

    bisous Elyci

      • Mardi 28 Septembre à 10:34

        Hello

        pas mal cette poesie des pommes

        qui va bien aussi a l'automne

    2
    Mardi 28 Septembre à 08:16

    Magnifique poéme 

     avec des mots  qui frappent , 

    la Dame mortelle sous  (ta plume )  semble belle , et nous impressionne  quand même 

    je la trouve plus ( légére ) que l 'ankou , dans la brume  atone de l 'arrée ...

     je te souhaite une belle journée 

     kénavo Philippe 

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :