• Grande Sauterelle Et Petits Crapauds

     

     

     

     

     

    La Grande Sauterelle aimait les Petits Crapauds.

     

     

     

    Elle venait souvent les côtoyer autour de l'étang, près des nénuphars, elle savait comment les accoster. Les braves bêtes, du jour où ils avaient découvert que cette Miss Dinguette les adorait, ne se firent pas prier. Ils tentaient de la charmer encore plus fortement en mettant leurs plus beaux atours, ils se faisaient si charmants, si séduisants à des lieux de leur laide réalité. Pourquoi aimait-elle la laideur, elle si élégante, si belle dans sa carapace vert des bois ?

     

    Les crapauds espéraient être tous ses amants, transis, ils se mourraient d'amour sur leurs feuilles de nénuphar quand l'affectueuse sauterelle s'occupait d'un autre prétendant. Tous tentaient de l'abaisser à se donner, elle qui ne donnait que des baisers, avec l'espoir qu'un jour l'un de ces crapauds deviendrait son prince. Dans cette petite nature trop verte, le pêcheur de perches et de truites ne voyait rien, absolument rien, il entendait. Comment imaginer un croisement entre sauterelles et crapauds ?

     

    La nature et ses charmes secrets ne permettent à personne de l'observer complètement, difficile d'y connaître lucidement toutes ses profondeurs, les bruits des fôrets et des bois sont les seuls charmes que nous pouvons nous partager.

     

    La sauterelle aimait les beaux discours, elle vibrait aux moindres paroles d'amour que les crapauds, tous spécialistes de l'oral, faisaient entendre à la verte donzelle. Elle se languissait de leurs ébats oratoires, mais c'est qu'ils savaient causer les laids ! Parfois elle se sentait si petite face à ces grands bavards.

     

    Pour la bagatelle, ils étaient plutôt fainéants, ils devenaient muets, n'ayant que la théorie sans la pratique. Mais elle ne s'en souciait guère tant qu'elle avait la tête qui lui tournait à leurs splendides proses. Parfois quelques uns agrémentaient leurs récitations de légères poésies, ils s'essayaient à taquiner la muse, ils adoraient amuser la taquine. Les crapauds devaient lui vider tout leur sac, en abondance.

     

    L'été, chaque soir, la romance débutait pour aller crescendo. Les chants d'amour de tous ces crapauds augmentaient au fur et à mesure qu'avançait la chaude nuit d'été. Le pêcheur, qui habitait non loin de l'étang, ne pouvait pas bien dormir, il y avait la chaleur et les choeurs de l'armée verte.

     

    La sérénade des cigales, si douce et berçante, avait laissé place à de grosses lamentations bruyantes et diffuses. Le pêcheur avait les boules ... les boules QUILÈS.

     

    Les ténors faisaient la ronde autour de la fillette insecte. L'opéra durait ainsi des heures. Ils la captivaient par leurs brillants gosiers qu'elle en pâmait, se croyant arrivée au septième ciel.

     

    Toute la nuit à chanter ça vous fatigue la bête, les crapauds, dès que le matin se pointait à l'horizon, s'endormaient, las de leurs musiques. La sauterelle réalisait qu'elle venait encore une fois de les exploiter, elle rougissait.

     

    La Grande Sauterelle cherchait l'amour parlé des laids comme d'autres recherchent l'amour parfait d'effets.

     

     

     

     

     

    « Monial Sexuellement TransmissibleChameau »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    4
    Jeudi 16 Avril à 11:29

    Bonjour Phil , oui j'ai bien aimé et ça veut bien dire que ça veut dire ...Tu as un chic fou avec ta façon de tourner certaines phrases  qui pour toi on un but précis ..Chapeau ....Oui confinement et reconfinement  on va peut étrre s"en sortir un jour ou pas ? ...J'espére que tu vas bien et que tu nous refais lire tes écris qui  t'ont porté bonheur pour ce blog, et oui des débuts prométteurs ...On y croit tous ...Moi c'est guignol qui me gomme mes reflexes car de la maniére dont cette épidémie c'est produite il y a tout de méme certains doutes a avoir ...Bref faut tourner la page et repartir sur d'autres bases mais lesquelles ? ...Il fait beau , le soleil brille brille  et dommage d'étre cloitrés , moi j'irais bien batifoller dans la campagne , voir autre chose que la tronche de certains ....Merci de tes gentils coms , je suis trés heureuse de les lire ....Passe une belle journée et  fais comme tous ESPERE .....Bise amicale et  amitié a tes parents ........A++++Soriane (Lili)

    3
    Jeudi 16 Avril à 10:18

    bonjour Juste tu vas bien

    j'aime bien cette histoire animaliere

    oui cela te va bien aussi

    serais tu un descendant de Mr De la Fontaine

    belle journée et gros bisous

    Elyci

     

    2
    Jeudi 16 Avril à 09:49

    La fable animalière te va bien aussi

    1
    Jeudi 16 Avril à 07:54

    Bonjour

     

    un de mes premiers textes

    proposé aux débuts de ce blog

    je l'ai déplacè pour le reproposer ici

    maintenant que les commentaires sont possibles

     

    a découvrir

    ou redécouvrir

     

    et commenter à présent

    he

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :