•  

    En moi un volcan s’embrase
    En ces journées de fraicheur et d’averses il explose
    Cendres bouillonnantes sur mon cœur s’exposent
    Mon âme esquisse sur les jours frais sa fougueuse surface

    C’est en moi que demeure l’estivale saison
    Mon corps reste ardent et demeure en lui le flamboyant
    Etat de volupté des beaux jours que l’on veut permanent
    Automne et Hiver froids s’annoncent et je garde chaleureusement ma raison

     

     

     


    votre commentaire
  •  





    Rentrez dans vos maisons
    Soyez vigilant car il arrive le danger
    Le drame survient là où personne ne l'attend
    C'est une série d'événements macabres

    Inutile de tergiverser en nombreuses palabres
    Plus rien n'a d'importance, il vous faut en être conscient
    Pour suivre, vivre des périls et toujours continuer
    Les Feux de l'Amour vous enflammeront



     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Oublier l’ennui et se mettre loin de la tristesse
    S'éveiller avec le soleil au cœur et déjà se sentir de joie
    Comme l’âme n'est point en détresse
    Faire une marche, s’activer de bons pas
    Ni larmes, ni regrets la journée est si belle
    La terre et la nature appellent
    Ne plus voir ce qui fait mal, écarter les soucis
    Se plonger dans une douce flânerie

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Là installé, absorbant une paix bienvenue et salutaire
    Je sens les énergies qui ondulent et basculent sur ce coin de ma terre
    De longues et suaves ondes des cieux
    Me parviennent et m’endorment en ce paradis silencieux

    Quelle tranquillité balbutie dans ma cour
    Quelle volupté s’élève dans mon jardin en ce jour
    Une harmonie étrange au rythme long
    Que le décor sublime d’ambiances, d’émois et de sons

     

     

     


    votre commentaire
  •  





    Tout semble-t-il vraiment heureux dans ce monde ?
    Pour certains il ne fait pas bon s'amuser, se divertir
    S'abandonner à un quelconque plaisir ou désir
    Pour survivre et échapper à l'immonde

    Une place sur terre verra-t-elle la joie d'être sans gardes fous
    Pour te contrôler, t'obliger selon eux à faire, à dire ?
    Si tout ainsi se séquestre, vers un ailleurs peut-on réussir à fuir ?
    Quelque chose soudain s'attache à mon esprit penaud : Vers Où

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     




    Sous mon toit, j'aspire au bonheur de ma maison
    Comme ce temps inégal est caniculaire
    Pour moi le charme de l'été s'est trop bien emballé
    Si les chaleurs se prolongeront de plus en plus en été
    De ma maison, la douceur et le frais m'apportent le bon air
    Moment à l’intérieur de ma demeure pour vivre à raison

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  



    Cet air d'été aux saveurs chaudes et certaines
    Ni fraicheur ni ombrage, qu’il ne reste plus que nos songes
    Ces rêves de doux, d’aération et de ce frais loin de la condition cruelle

    Parfum caniculaire qui fait des oasis tempérées une pensée si lointaine
    Besoin d’ombre, d’air et d’eau fraiche qui d’un bonheur propice nous plonge
    Et nous abandonne loin des brûlants ressentis de cet instant mortel

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Chaud, chaud, chaud sur nos jardins
    Nos rues, nos vies dont le soleil puissant enflamme
    Sous ses rayons l’air du temps qui passe par ci par là
    Aux heures de canicule qui s’annoncent soudain il faut savoir ce qu’il en est

    De vaillants conseils pour presque toute la France sont expliqués, sollicités
    De grands souffles de bonnes paroles vont et viennent aux médias
    Et dans le tourbillon de ces génies de beaux parleurs emportés par ce drame
    Bretagne et Normandie seront un havre de bon frais où les gens souffriront moins

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique