•  

     

     

     


    J'aime les quatre saisons qui parcourent les ans
    De la période froide à la plus chaude
    La nature nous offre de merveilleux présents
    De ces chemins de nos vies où l'on baguenaude

    J'aime la douceur du printemps
    La nature peu à peu s'éveille
    De ces premières journées agréablement belles
    Le voyage commence frais et rayonnant

    J'aime la chaleur de l'été
    Qui plonge dans nos fiers cœurs
    Un accessible ardent bonheur
    Promenade avec une nature éblouissante qui parait

    J'aime la couleur or de l'automne
    Où les arbres dorés émerveillent encore
    La végétation doucement se ferme et s'endort
    Pour affronter le froid périple qui frissonne

    J'aime la blancheur de l'hiver
    Quand sur les vallées et plaines
    Les flocons offrent une paix sereine
    La neige couvre de sa course les terres

    J'aime les quatre saisons de nos vies
    Qui assurent et génèrent la nature
    Pour continuer la belle aventure
    Dans ce sentier où chaque élément se construit

     

     

     

     


  •  

     



    Cette crise
    Douloureuse malice
    Cette situation
    Cruelle élucubration

    Pourrai-je échapper à la dureté
    De cette façon d'entreprendre ?
    Pourrai-je éliminer
    Ce renoncement à comprendre ?

    Ma piste
    Est-elle vraie et réaliste ?
    Mon chemin
    Va-t-il toujours si bien ?

    Saurai-je enfin assouplir
    Ma condition et cette souffrance ?
    Au bout de mes espérances
    Saurai-je parvenir ?

    Mon monde
    Est-il impur et immonde ?
    Mon choix
    Est-il de bon aloi ?

    Je doute ici et je me morfonds
    Dans l'absence de réaction
    Je reste là et je me confonds
    En mille excuses sans solution

    Mes victoires
    Des chimériques histoires
    Mes échecs
    Des tragédies grecques

    J'avoue ne plus y croire
    Je supplie quelques dieux ou déesses
    De m'aider, où ai-je donc mis les pieds, je stresse
    J'avoue ne plus vraiment savoir

    Cette crise
    Illusoire malice
    Cette situation
    Imaginaire élucubration

     

     

     

     

     


  •  

     

     



    Ces mots
    Que je n'arrive pas à exprimer
     Seulement de baroques idées
    Ces mots

    Je veux cette présence auprès de moi
    Je veux ressentir la plus forte des lois
    Je veux connaitre l'évangile aux anciens temps
    Je veux pour des siècles et des siècles que l'amour soit présent

    Ces mots
    Il me faut les offrir
    Mon âme, là, va ouvrir
    Ces mots

    Je veux trouver un bonheur sans restriction
    Je veux une vie de sagesse et de bonne action
    Je veux ma foi éternelle pour seul bouclier
    Je veux que cette prière pousse le vent mauvais

    Ces mots
    De vie qui ne meurent
    Prononcés sans heurt
    Ces mots

    Je veux sans misère m'en aller
    Je veux rire, ne pas subir
    Je veux me battre et pouvoir agir
    Je veux puissant tout dégager

    Ces mots
    Croyant celui qui prend soin
    De la veuve et de l'orphelin
    Ces mots

    Je veux un chemin d'espérance
    Je veux une possible route en croyance
    Je veux l'être divin des cieux qui construit
    Je veux ne suivre personne, seulement lui

    Ses mots
    Dieu sait le meilleur en moi
    Ses mots
    Dieu c'est le meilleur en toi

     

     

     

     

     

     


  •  

     

     


    Ce chemin n'est pas bon
    Je préfère partir en arrière
    J'en fais ma totale raison
    Je ne continuerai pas cette galère

    Ce chemin que j'ai pris
    N'a plus de route au bout
    C'est un précipice qui attend les fous
    Qui poursuivent et persistent ici

    Ce chemin n'est plus bon
    Je vais choisir d'aller
    En arrière, c'est un abandon
    Pour ma sécurité 

    Ce chemin est impossible devant moi
    J'envisage déjà l'autre solution
    Une voie de substitution
    Je retourne tout de suite sur mes pas
     

     

     

     

     

     


  •  





    J'avance et j'erre de mon pas léger
    Je marche loin du monde urbain
    Sur une route qui s'ouvre je me promène
    Chemin faisant
    Je goute aux saveurs de l'endroit
    Aucun souci en tête uniquement de la joie
    Un loisir qui se donne le temps
    Et ces longues minutes qui viennent
    De la beauté de la nature chanter le refrain
    Je garde en mon cœur ce moment à jamais

    J'avance et je parcours tant d'allées
    Je marche dans toutes les forets
    Sur une route que je prends je pars
    Chemin du hasard
    J'écoute les chants mélodieux
    Des oiseaux et observe les animaux des lieux
    Les arbres et les plantes que j'aperçois
    Me livrent les secrets de ces bois
    Beauté de la nature qui me laisse rêveur
    Je garde en mon cœur tout ce bonheur

    J'avance et je mémorise des merveilles
    Je marche vers toi, belle nature
    Sur la route je vais chercher ton plaisir
    Chemin de la vie, de la terre
    J'aime tes champêtres félicités
    Des villes j'oublie l'effet aux yeux, au nez et aux oreilles
    La végétation domine et perdure
    Du béton, du ciment rien ne peut pousser, grandir
    Des beautés de paysages il faut conserver l'univers
    Je garde en mon cœur des espaces la diversité



     

     

     



  •  

     

     

    Je tourne, me retourne et vérifie
    Tout ce qui là apparait
    Je vais et je viens sans oublier
    De mettre tout par écrit

    État des lieux
    État du mieux
    État parfait
    État mauvais

    Le tour du propriétaire
    Sans revenir en arrière
    Laisser ce monde incroyable
    Si j'en suis encore capable
    Je tourne, me retourne et identifie
    Tout ce qui me plaisait
    Je vais remarquer
    Ce qui cloche et je m'enfuis

    État des lieux
    État fallacieux
    État des faits
    État du laid

    Le tour de ce domaine à faire
    Sans parvenir à quitter son aire
    Laisser là le bonheur
    Si j'en ai encore le cœur
    Je tourne, me retourne et prie
    Pour qu'un nouvel heureux
    Prenne possession de ces lieux
    De cette terre que j'ai tant aimée ici

    État des lieux
    État merveilleux
    État perdu
    État vendu

     

     

     

     

     

     


  •  

     





    Je suis Fou
    Si je vous dis
    Que je prends cette vie
    Avec des mots doux

    Je Suis Fou
    Si je n'écoute pas vos maux
    Si je reste toujours heureux et oublie
    Quand viennent les peines et les cris
    Ma tristesse reste à moi, je la cache trop
    Fou je suis, c'est tout

    Que les ignorants aux grands avis
    Pestent et me condamnent déjà 
    Si je préfère le rire là-bas aux larmes d'ici
    Si je sais trop le poids de certains dégâts
     
    Il me faut du bonheur mes amis
    Pour oublier que la vie n'est pas si rose
    Oublier la dureté et la tragédie que chacun vit
    D'un petit sourire le cœur explose

    Sauver le jour d'un rire à l'occasion
    S'amuser de tout et de rien
    Et en faire de petites poésies
    Oublier ce mal qui s'impose dans la vie
    Rebondir et trouver l'œuvre suprême qui fait du bien
    Le Fou est vraiment l'animal doué de raison

    Apporter toute la joie
    Pour faire un monde royal 
    Remonter le moral
    Offrir la bonne voie

    Je suis Fou dans cette trop grande maison
    Je suis amour contre leur guerre
    Je suis loin de leur haine contre leurs frères
    Je suis un crapaud qui coasse une fade chanson

    Si le Fou vous apporte un bien-être
    C'est que parmi tous les méchants
    Il a son petit poème pour vous amuser
    Il donne de sa jolie écriture contre ces niais
    Il est d'ici ou de là toujours présent
    A demain ou tout à l'heure, peut être

     

     

     

     

     

     


  •  

     




    C'est un animal politique
    Du genre chaotique
    Ce président si volontaire
    Qui notre république gère

    En 2017 il fut l'élu idéal
    Face au rassemblement national
    Son règne entraîne depuis confrontations
    Colères, grèves et manifestations

    Le chaos est son état de grâce
    Il se croit trop au-dessus de la populace
    Il ne tient pas compte de ces gueux
    Sans aucune richesse, les affreux

    Il n'écoute que lui
    Il faut suivre ou ne plus être ami
    Dès que des avis sont différents
    Il se détourne, en oublie les éléments

    Son gouvernement a la science infuse
    Contre ce peuple qui abuse
    Têtu il demeure à tout décider
    Sans jamais reculer

    Il ne voit pas qu'ici-bas la diversité
    De la société il doit bien l’aménager
    Monsieur le Président va et parcourt
    Son mandat d'incompétence sans retour

    C'est un animal pathétique
    Du genre catastrophique
    Ce président conflictuel
    Que notre république querelle


     

     

     



  •  

     

     

    La bête est là
    Tapie dans l'ombre et voit
    Surveillant tous les écrits de bon aloi
    La bête savoure les réseaux sociaux et les médias
    Se délecte de ce qu'elle voit du peuple s'échapper
    Elle vient alors prêcher sa bonne parole et sait menacer
    Réprimander, donner de l'avis pour excommunier
    Elle désavoue certains écrits sans bien le tout contrôler

     

    Las, nous sommes de ces agissements
    Est-ce un réel plaisir des vents
    Parfois d'affronter la prose d'un Jourdain médisant ?
    Il colle sa prétendue Morale dans nos plans
    Nous donne de la Vertu de sa critique manière
    Nous sanctionne sans aucun retour en arrière
    Cette bête n'a aucune réelle puissance dans sa guerre
    Qu'elle balance son fiel, demain tourne déjà autre l'univers

     

     

     

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique