•  


     

    Dans mon cœur se meurt une amère souffrance
    Sur le chemin de ma guérison resplendit une fleur d'espérance

    Dans mes parcours de vie chaotiques et bien trop funèbres
    Des hauts murs naissent et bâtissent des marches contre mes ténèbres

    Sur mon perpétuel et indolent sentier d’ironie
    J’invoque poétiquement ma muse et quelque génie

    Je leur proclame ma volonté de croire et de m’échapper
    Vers un parfait bonheur à la douce évolution ou ce qui s’en approcherait

    Ne plus souffrir des légères et mornes aventures
    Ouvrir mon âme à mon récit, éteindre cette furtive brûlure

     

     

     


    7 commentaires
  •  

     




    Une date qui restera en mémoire depuis ce matin
    11 Mai 2020 c'est l'heure de la sortie
    Le gouvernement a décidé de nous laisser enfin
    Quitter nos lieux de confinement, nos logements chéris
    C'est la date où le peuple de France sans aucune attestation pourra
    Reprendre petit à petit sa vie, ses activités, son emploi
    Refaire mais pour cent kilomètres des balades et respirer
    Avec cette menace d'un virus toujours à nos cotés
    Notre liberté offerte est tourmentée par cette souffrance
    Nous devrons vivre et survivre avec la douleur
    Tant qu'il n'y aura rien pour nous guérir tous de ce malheur
    Il rode et s'installe toujours en nos existences

     

     

     


    14 commentaires
  •  
     
     
     
    La Belle au bois dormait quand Cendrillon dansait
    Dans la nuit épaisse Blanche Neige s’enfuyait
    Une princesse d’une peau d’âne s’enveloppait
    Il était une fois commençait, recommençait.

     

    Grâce à la Belle, en Prince, la bête fut transformée
    Par les sept nains Blanche Neige fût protégée
    Au bal, Cendrillon avec le Prince valsait
    Il était une fois commençait, recommençait.

     

    Par le Prince la Belle Au Bois fût réveillée
    L’Ogre tué par Chat Botté et P’tit Poucet
    Par ses frères l’épouse de Barbe Bleue fut sauvée
    Il était une fois commençait, recommençait

     

    En cygne, Vilain Petit Canard fut changé
    Par le Loup, Petit Chaperon Rouge fut mangée
    Suivant le Lapin Blanc, Alice put voyager
    Il était une fois commençait, recommençait

     

    Par le bucheron, Petit Chaperon Rouge fut délivrée
    Hansel et Gretel dans son four la sorcière ont bien brulée
    Dans la mer, La Petite Sirène trouva sa vraie destinée
    Une Grenouille redevient Prince par un baiser

     

    Les enfants aiment écouter les contes de fée
    Racontez les belles histoires que vous savez
    Chacun de nous a besoin de s’émerveiller
    Il était une fois sera toujours demandé
     
     
     
     
     
     

    15 commentaires
  •  

     





    Aller à l'aventure dans un paysage d'évasion
    Balader son esprit dans un décor bucolique
    Chercher le calme aux bois, aux prés de l'endroit
    Découvrir le désir entrer ses sentiments fous

    Élever son âme par des chemins de cailloux
    Faire son trajet au ciel bleu d'un été de joie
    Gens des villes, allez découvrir nos campagnes magiques
    Hameaux et forêts vous attendent en toute saison

    Imaginez-vous en promenade dans de fiers panoramas
    Jolies vues de chaque région de ce doux pays
    Kaléidoscope d'espaces verts et naturels
    Libérez votre cœur pour percevoir nos nobles terroirs

    Mouvement originel des foules parcourant le territoire
    Naviguant leurs humeurs dans la découverte spirituelle
    Offerte par des images contemplées par ici
    Peuple émerveillé de la magie dévoilée par là

    Que puis-je dire de plus sur le charme des flâneries
    Randonnées organisées pour de petits ou grands parcours
    Suivez votre cœur, gens des villes et baguenaudez nos domaines 
    Trésors de notre pays pour y musarder aussi souvent qu'il se peut

    Utopie et illusion d'un moment enfin heureux
    Vacances ou congés vers la douceur d'un monde sans haine
    Wikipédia réel d'une nature perçue à chaque pas alentour
    Xénophiles de tous pays unissez-vous et explorez vos lieux jolis

    Yeux bien ouverts tu te dois d'observer et d'admirer l'univers
    Zéphyr te poussera d'un air frais dans tes pérégrinations
    Aventurier, promeneur, observateur de notre Terre
    Balade-toi dans l'immense contrée de ta nation

     

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  •  

     

    Il faut savoir resté relax
    Pour pouvoir vivre un max
    Il faut se donner du bon temps
    Respirer et souffler sur l'inconvénient
    Oublier le petit ennui
    Chasser tout ce gris
    Les nuages noirs et l'orage s'enfuient
    Avec le beau temps qui revient le soleil luit

     

    Souffle sur moi si tu le veux
    Puisque je t'ai sûrement embêté
    Je partirai au vent et te laisserai en ce lieu
    Je m'évaderai ailleurs et te reposerai
    Grenouille je suis
    Cet animal des eaux qui sur son nénuphar peut se donner
    A l'air, a la nature environnante sans souci
    Et dans l'art de la création j'ai choisi le batracien en identité

     

    C'est le petit art de la grenouille qui vient là à vous
    Retomber de ses pattes en sa mare, son étang pour tout
    Vivre des événements qui s'imposent dans sa vie
    Parfois il faut poétiser rire se moquer pour chasser le gris
    Il faut savoir rester cool
    Pour pouvoir vivre du temps qui s'écoule
    Il faut savoir profiter de la bonne heure
    Respirer et souffler un peu dans un bonheur

     

     

     

     


    11 commentaires
  •  





    Le poète cherche à travers son œuvre une sereine vie
    Impuissant petit artiste face au vaste monde cruel qui sévit

    Il verse des larmes poétiques, triste pluie qui jaillit sur la terre
    Il lance un rayon de soleil pour cultiver l'espoir par son ouvrage
    Créateur de cet univers qui nous interpelle dans son message
    D'histoires sensibles qui font vibrer leurs mystères

    Le poète cherche de ses travaux à décrire la destinée
    Impossible réflexion au monde cruel loin de son acte publié

    Le jour et la nuit se mêlent en ses propos lyriques
    Présent, passé ou futur se confondent aux textes écrits
    Ruisseaux sacrés qui, coulant à tout jamais de sa plume mélodique
    De sa source ou s'épanchent les bienfaits de cet ouvrier inouï

    Le poète cherche de son métier une tranquille existence
    Incapable de changer à lui seul un monde cruel qui l’offense

     

     

     

     


    16 commentaires
  •  

     




    Recherchant un espace où je dois vivre
    Alors qu'ivre de vie je veux être libre
    Je m'effacerai un jour doucement
    S'il y a trop de monde contre moi
    Par pitié ne m'enfermez pas
    Je suis claustrophobe dans ce monde délirant

    En place je pressens une menace
    De quatre murs qui peu à peu se serrent
    Ils sont oppressants et dans cet univers
    Clos où je ne peux m'en sortir quoique je fasse
    Jure-moi ici ne m'enferme pas
    Je suis claustrophobe depuis que je suis là

    Il faut tomber sept fois, dit-on
    D’un proverbe du Japon
     
    Mais moi qui tel le chat me lève et relève toujours
    Jamais de vos prisons sortir une fois je pourrai
    Abandonné de ma vie je ferai bonne figure à l'envoyé
    Je me prosternerai sachant où mon éternité sera un jour

    Je veux un espace où je saurai vivre
    Ivre de vie je cours loin où je peux être libre
    Je m'effacerai un jour doucement
    S'il y a l’univers contre moi
    Par pitié ne m'attachez pas
    Je veux me déchainer dans ce monde extravagant


     

     

     

     


    18 commentaires
  •  

     


    Je ne sais pas ce qu'il y a
    Mais je sens que mon monde s'en va
    Il y a toujours un déclic
    Qui m'apporte tant de claques
    Il y a toujours une clique
    Pour m'en porter dans le sac

    Il y a des jours où l'on ferait
    Mieux d'aller à la pêche
    Ou en balade dans la nature
    Il y a des jours où mon humeur briserait
    Le miroir des alouettes quand on m'ébrèche
    Envie de me coucher si j'exècre encore ces blessures

     

     

     

     


    5 commentaires
  •  

     

     

    Si mes poèmes parfois donnent de la joie
    En ces quelques moments pour vous en ces lectures
    Ce petit espace de temps jamais longtemps ne dure
    Une fois lu, tout s'efface et plus rien de moi.

    Si on me considère comme bête ou être doué
    Je ne trouve moi-même aucun vocable pour me nommer ici
    On me dit poétique génie ou piètre et si mauvais
    Qu'un grain de poussière mais je suis comme vous tout petit


    Ce que j'écris pour un moment on l'aime, on le déteste
    Je n'ai pas souvent entendu un sincère "je t'aime" qui s'élève
    Je poétise pour un semblant de bonheur atteindre même le plus modeste.
    Triste âme, je reste las d'un amour tel que j'en rêve.

     

    Si je pouvais me faire aimer de cette ardeur bienfaisante
    Que pour toujours je puisse enfin être dans un conte de fées
    Si je pouvais rencontrer cet amour puissant parmi les aimés
    Je pourrai mourir heureux, apaisé de cette passion nourrissante

     

     

     

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique