•  

     

     

     



    Un peu de pluie sur les visages coule
    De longs déluges demeurent
    Marcher sous l'averse de ces heures
    C'est l'instant où avec les eaux tout s'écoule

    Pas d'exaltation en bonheurs radieux,
    Œuvre divine qui des cieux tombe en milliers
    De gouttes pour de ces inondations nous affoler
    Ce temps mauvais ne va plus au mieux

    Est-ce un esprit qui ainsi pleure en bruit d'eaux ?
    Est-ce une divinité qui déverse ses larmes, sa rage sans cesse ?
    Dans l'azur nuageux mon poème s'offre une messe
    Pour prier à qui pourra tout arrêter de là-haut

     

     

     

     

     


    13 commentaires
  •  





    Sur les plages de l'île du bonheur
    Sur le sable doré de ce pays où le rêve m’emmène 
    Je marche au hasard et des sentiers marins je parcours
    Je m’évade de la réalité pendant quelques heures
    Sur les flots de ces rives colorées où l’harmonie m’entraine
    L'air des solitudes me donne cette force de continuer toujours

    Le désespoir ne me guide plus dorénavant
    D’une couleur noire, la vie ne me décourage point
    J’imagine de douces et profondes romances
    Où d’un grand champ de bien-être renait l’espérance
    Sa gloire s’immisce dans l’avenir incertain
    Éphémère vision d’un moment heureux et satisfaisant

    Sous le panache de musiques curieuses et bizarres
    Le soleil au levant ou au couchant se donne aux gens
    En un vaste écho de cet étrange enchantement
    Conscient que ces rêves lourds ne sont accessibles
    Sage, j'erre dans cet espace aux limbes impossibles
    De ce temps endormi j’entreprends le réveil et je pars

     

     

     

     


    18 commentaires







  • Ce que j'aime en ce printemps c'est le renouveau
    Apres l'hiver, tout nous est peu à peu revenu
    On laisse dormir le froid en son blanc tombeau
    On peut désormais rêver aux bons moments apparus

    Chaque fleur, plante et arbre refleurit
    Le paysage, qui s'offre là, nous a déjà bien ému
    C'est la nature qui sa perfection nous a rendu
    C'est la nature qui gagne en nous son meilleur prix

    Ces merveilles se donnent à l'œil humain
    Et à nos cerveaux lents cultivent le parfait jardin
    Ces merveilles à l'oreille aussi vont se délivrer
    Un peu d'imagination pour en ouvrir la porte et entrer


     

     

     

     


    19 commentaires
  •  


    Video De Barbara Pravi - Voila


    *****************

     


    Il m'a fallu ces quelques jours
    Pour bien digérer la victoire de cette romaine chanson
    Ce pseudo rock, fredonné en italien, okay, mais c'est tout
    Ce titre n’était pas pour moi le meilleur du public choisi

    J'ai bien aimé la chanson de notre France de pays
    Une bonne deuxième place de la soirée pour nous
    Fiers gaulois qui auraient pu réussir et gagner à l'occasion
    Loin de tant d'autres prenant la facilité anglaise à ce concours

     

     

     

     


    14 commentaires


  •  

     

    Marcher vers la lumière
    Marcher et quitter l'enfer
    Marcher sans regarder derrière
    Marcher droit devant et parcourir sa terre

    Marcher vers le soleil
    Marcher et quitter son sommeil
    Marcher sans craindre un dur réveil
    Marcher droit devant et voir des merveilles

    Marcher vers sa destinée
    Marcher et quitter l'obscurité
    Marcher sans se retourner
    Marcher droit devant d'un pas léger

    Marcher vers cet avenir
    Marcher et quitter ses soupirs
    Marcher sans redouter le pire
    Marcher droit devant d'un original désir

    Marcher vers les lendemains
    Marcher et quitter tout chagrin
    Marcher sans s'effrayer du terrain
    Marcher droit devant et revivre chaque matin

     

     

     

     


    11 commentaires
  •  



    Après la tempête voila le calme installé
    Sans bruit la terrible maisonnée dort
    Tout est calme et l'on respire
    Les saveurs d'un silence bien accueilli
    Les soldats dorment, il ne faut les réveiller
    Laissez donc l'éther peu à peu sur leur corps
    S'appesantir et fortement les endormir
    La guerre de Troie n'aura donc pas lieu ici

    La guerre nous a fait souffrir
    La guerre nous a fait partir
    Les humains ne saisissent pas qu'un paradis donné
    Existe de cette belle terre et point ne faut tant gâcher
    Pourquoi toujours se battre,
    Montrer sa force, faire le bellâtre ?
    Tenter de prendre tout d'autrui ?
    Gagner un tout et faire mal pour un profit ?
    Dieu abandonna la terre a l'homme et son destin
    Ne voulant plus se mêler de nos grandes bêtises d'humains

    Après la tempête voila le calme revenu
    Ces soldats dorment, il ne faut les en empêcher
    Laissez donc la guerre peu à peu quitter leur corps
    S'évaporer dans l'air et fortement de chacun fuir
    Dans les bras de Morphée, reposent nos armées d'individus
    Dans toute la splendeur de leur sommeil passager
    Ils ne vont plus guerroyer, et c'est mieux encore
    Quand l'âme de ces guerriers s'en va vers l'autre empire

     

     

     

     


    17 commentaires
  •  

     

     

    Partis à la guerre en chantant
    Revenus désenchantés pour certains
    Ils ont cru à ce qu'on leur à raconter
    Les guerres ne sont pas dangereuses, non elles tuent

     

    Ils ont cru à cette sincérité de leurs puissants
    Qui les ont conduits à la mort pour rien
    Des peccadilles qui seraient facilement négociées
    S'il ne fallait pas s'abaisser à un traité débattu

     

    Partis à la guerre en chantant
    Ils ne s'attendaient pas à voir l'horreur,
    Les atrocités d'une querelle entre gens supérieurs

     

    Faut-il pour un pays se battre vraiment
    Alors qu'il y a la mort qui rode pour les soldats
    Moi, je déserte ce devoir en fuyant delà

     

     

     

     

     


    9 commentaires
  •  

     




    Entendez-vous les tristes interminables chants de Tyrtée
    Qui, accompagné d’Enyo et de Pallas
    Mène toute une troupe de fous guerriers
    Vers notre pays où l'on veut que tout trépasse.

    Le pays est envahi par d’hostiles gens
    Qui veulent assouvir leur martiale croisade
    Chaque résistance amène des attentats, des fusillades
    Des morts inutiles pour la gloire d’un soi-disant.

    Il était magnifique et accueillant notre bourg
    Avant leur arrivée, leur vengeance rusée.
    Chacun respirait la joie d’y vivre toujours
    Avant que cet empire ne fût rasé.

    Entendez-vous les tristes interminables chants de Tyrtée
    Qui, accompagné d’Enyo et de Pallas
    Mène toute une troupe de fous guerriers
    Vers notre pays où l'on veut que tout trépasse.

    Le temple de Janus a été réouvert
    Le pays subit une révolution sanguinaire
    Qui impose son pouvoir de stratocratie
    Refusant toute liberté à l'occidentale démocratie.

    Quel fou d'attaques fera son pays débellatoire
    Parmi ces multiples ennemis belliqueux
    Camisades, maraudes, massacres pour le désespoir
    Du pays accaparé de leurs conflits nombreux.

    Il était magnifique et accueillant notre bourg
    Avant leur arrivée, leur vengeance rusée.
    Chacun respirait la joie d’y vivre toujours
    Avant que cet empire ne fût rasé.

    Espérons que le temple de Janus fermera leur félonie
    Notre pays survivra dans l'amour loin des attentats
    Nous trouverons le pouvoir d'aimer Hallelujah
    Effaçant toute atteinte à notre démocratie.

    Entendrez-vous nos mélodieux chants contre Tyrtée
    Qui, abandonné d’Enyo et de Pallas
    S'effacera devant de joyeux non guerriers
    Nos danses, musiques et fêtes changeront les angoisses.

     

     

     

     


    6 commentaires
  •  

     

     




    Compagnon des beaux voyages
    Compagne des joyeux chemins
    Allons ensemble de bon entrain
    Vers ces merveilleux paysages

    Ami des routes les plus périlleuses
    Amie des plus tranquilles parcours
    Evitons ces voies si dangereuses
    Trouvons le meilleur des détours

    Frère des sentiers si loin déjà
    Sœur des itinéraires perdus de là
    Compte sur notre soutien
    Espère donc en ces lendemains

    Compagnon et ami de nos destins difficiles
    Compagne et amie de nos courses folles
    Ensemble parcourons gentiment tous ces sols
    Marchons de bon pied au plus facile





     

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique