•  

     





    Que les pleurs de rires s'emplissent
    Et qu'au cœur volontaire d'éclats joyeux puissent
    Les douleurs de ces jours néfastes s'éparpiller
    Que de la souffrance les traits s'effacent sans s'accumuler

    Que cette course d'errance en perdition maintenant
    S’achève pour le divertissement d'une douce musique
    Que vienne le temps des loisirs et qu'il expulse le tragique
    Que tombe l'angoisse et ce mal persistant

    Que les rires de nos pleurs s'emparent
    Que la joie nouvelle venue demeure
    Que se meurent de nos jours passés les malheurs
    De cette souffrance s’effacent enfin les mauvaises parts



     

     

     


    votre commentaire
  •  




    En manque d'amour
    Je rêve d'un pays de fantaisie
    Un paradis où je glisserai chaque jour
    Quelques bonheurs en moi et je prie

    Qui trouver pour m'accompagner ?
    Qui viendra remplir ce grand vide ?
    Où retrouver ce qui me rend solide ?
    Aujourd'hui où puis je me réparer ?

    En manque de conscience
    Je perds ma résistance
    Dans le lot de ma solitude folle
    Je pars et je somnole

    En manque de vivre
    Je rêve de me sentir tranquille
    Oubliant ce que mes pleurs délivrent
    Je me fais un songe et je m'exile

    Qui pourra être avec moi dans ce combat ?
    Qui me sortira de cette mélancolique tristesse ?
    Quand traverser l'arc-en-ciel et y cacher ma détresse ?
    Quand se délivrer l'âme de tous ces tracas ?

    En manque de besoin
    Je rêve d'un coup de main
    Dans ce quotidien qui s'ouvre
    Je cherche et je découvre

    En manque de solution
    J'arrive à franchir mes soucis
    Dans une sainte élévation
    Je savoure et je revis

    Qui pourra former mon parcours ?
    Qui me sortira de ma prison ?
    Comment envisager ma libération ?
    Que faire pour obtenir un secours ?

    En manque d'exister
    Je pars en douce vers une belle cité
    Je recherche une planète de joie
    Je m'éclate et je me noie

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  


     

     

    Le président a dit
    Faites-moi confiance
    Le président a dit
    Je sauverai la France
    Et puis il a tout augmenté
    L'essence de l'auto pour au travail aller
    Devenait plus chère, par exemple, et le peuple crie
    Le président lui il favorise les riches ses amis

    La misère des gens devient révolte en gilet jaune
    Pour au président faire entendre la grogne qui résonne
    Lui, le Grand Maitre Jupiter, il fait en débit
    Des débats pour calmer la populace furie
    Il a montré que seul lui le guide Macron
    Il avait la science infuse et savait donner des leçons

    Les gilets jaunes ont dit
    Président, vous n'écoutez pas les français
    Les gilets jaunes ont dit
    Notre misère vous la dédaignez
    Et puis ils ont décidé de s'exprimer, d'agir
    S'il faut dans la rue aller pour sa misère décrire
    S'il faut dans la rue montrer sa colère
    Le président enfin comprendra la peine de ses stupides affaires

    La misère des gens devient révolte en gilet jaune
    Pour au président faire entendre la grogne qui résonne
    Ils ont fait leur révolution
    Sans débats, ils ont fait leurs actions
    Ils tentent de faire que leur pauvreté un peu s'adoucisse
    Mais les appels sur les hautes sphères de la république glissent

    Les casseurs ont dit
    On va tout détruire, tout briser
    Les casseurs ont dit
    Amusons-nous de ces velléités
    En chaque manifestation des braves gens en révolte
    De mauvaises graines se sèment avant la récolte
    La police et les manifestants se blessent, se font mal
    Et le président regarde tout ça au loin de la foule radicale

    La misère des gens devient révolte en gilet jaune
    Pour au président faire entendre la grogne qui résonne
    Ils ont bien cassé ce qu'ils pouvaient
    Les ébats de réclamation s'achèvent mal aux défilés
    Les gilets jaunes ont protesté, protestent, protesteront
    Tant qu'au-dessus d'eux passera l'intangible Macron

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     



    Sur les parvis de Notre Dame
    Restent les pavés de notre drame
    Sur les parvis de Notre Dame
    Sortent des pavots en notre âme
    Sur les parvis de Notre Dame
    Pousseront les fleurs monsieur, madame

    Le drame de l’incendie
    Tragédie d'un feu effrayant
    Les flammes ont sévi
    Que des pleurs pour le monument

    De l'édifice en partie 
    Ne restent que des débris
    Il sera reconstruit, mais du quotidien banal
    La misère continue pendant le bal

    Sur les parvis de Notre Dame
    Restent les "Ave" et notre drame
    Sur les parvis de Notre Dame
    Sortent les aveux en notre âme
    Sur les parvis de Notre Dame
    Fleuriront les jardins, monsieur, madame

     

     

     


    votre commentaire
  •  



     

    Dans le parcours terrestre de nos vies quotidiennes
    Les signes astrologiques et leurs maisons occupent la scène
    Les six premiers signes sont pour la personne qui se construit
    Le moi de chacun, son être face à autrui

    Avec le printemps commence le signe du Bélier
    Sa maison exprime la personnalité, la vitalité
    Ce qui est des valeurs, des biens matériels, spirituels
    Le signe du Taureau continue le chemin du ciel

    Communiquer, penser, réfléchir et étudier
    Les Gemeaux permettent d'aborder
    Le Cancer, petit crabe de début d'été
    Gère pour chacun racine, foyer et vie privée

    Le Lion, roi des animaux offre la création
    Amour, plaisirs, les enfants et le jeu règnent dans sa maison
    La Vierge propose avec son signe ce qui dans le quotidien
    Sert les obligations et les devoirs, le travail, l'utilité sociale de chacun

    Avec les six derniers signes, l'automne et l'hiver pointent leur nez
    Ce n'est plus face aux autres que les relations et les actions se créent
    Notre personnalité est avec les autres, en leur compagnie
    Il s'agit de vivre, d'avoir sa vie sociale et d'être avec autrui

    La Balance ouvre l'automne avec les unions, les associations
    Le mariage, les contrats et tout ce qui unit dans les relations
    Le Scorpion offre une transformation en bien ou en mauvais
    Évolution, perte, argent venant des autres, sexualité et ce qui est caché

    Tout ce qui est lié aux études, à la spiritualité, à l'étranger, au voyage
    Le signe du Sagittaire le propose dans sa maison d'apprentissage
    Le Capricorne passe l'hiver dans l'accomplissement social
    La vie publique, le destin potentiel qui se prépare en cette saison glaciale

    L’espérance, le soutien, les projets collectifs et amitiés
    Sont prioritaires avec le Verseau quand on se sent aimé, apprécié
    Le Zodiaque se termine avec les Poissons, signe du Moi intérieur
    Tout en nous, solitude, secret, crise et épreuves sera vécu avec les effets extérieurs

    Dans le parcours terrestre de ces astrologiques descriptions
    On retrouve ce que de chaque jour sont faites nos préoccupations
    Les signes voyagent avec nous, les autres et donnent des avis
    La prédiction du jour est là, offerte pour savoir ce qui nous va, ce qui vit

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  




    J’aime une fois le soir tombé
    Regarder au ciel les étoiles s’illuminer
    La nuit permet d’admirer ces brillants joyaux
    Ces étincelantes et précieuses lumières
    En levant mes yeux elles apparaissent toujours si haut
    Placées au-dessus de moi là dans l’atmosphère

    J’aime une fois la nuit arrivée
    Imaginer des milliers de planètes
    Qui remplissent le vaste univers
    Des galaxies inconnues loin de ma terre
    Où je pourrai rencontrer d’autres êtres, voir leurs mystères
     Je ne dois pas être seul dans cette cosmique immensité

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Partis à la guerre en chantant
    Revenus désenchantés pour certains
    Ils ont cru à ce qu'on leur à raconter
    Les guerres ne sont pas dangereuses, non elles tuent

     

    Ils ont cru à cette sincérité de leurs puissants
    Qui les ont conduits à la mort pour rien
    Des peccadilles qui seraient facilement négociées
    S'il ne fallait pas s'abaisser à un traité débattu

     

    Partis à la guerre en chantant
    Ils ne s'attendaient pas à voir l'horreur,
    Les atrocités d'une querelle entre gens supérieurs

     

    Faut-il pour un pays se battre vraiment
    Alors qu'il y a la mort qui rode pour les soldats
    Moi, je déserte ce devoir en fuyant delà

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     



    D’obscurs maux parfois se logent en son petit bonheur
    Ils entrent facilement et en éteignent la belle lumière
    Des fables que l’on se raconte, on en porte la blessure
    Dans l’imaginaire qui nous envahit il faut veiller sur son esprit
    Face aux mirifiques horizons les lendemains déchantent au réveil arrivé

    Dans ce monde que l’on se fabrique en bon menteur
    L’illusion gentille nous calme mais l’effet pervers
    Eloigne de nos pensées cette âme que l’on cultive si pure
    Et qui exulte joie, compassion et sincérité dans la vie
    Chacun vit de son monde clos et enfermé

    Un jour où le mauvais rêve en nous explosera
    Que notre âme pleurera, l’artiste restera pour dire ce qui l’enflamme
    Artiste, ô grande et fragile folie créative que tu détiens
    Au fond de l’inconscient tu réveilles ta source fertile
    Les matins que tu inventeras renaissent d’une noble trace

    Frappé dans la vérité d’une œuvre que rien n’efface
    Usant parfois des contes dont se berce le peuple, toi l’artiste tu jubiles
    Tu refais ton ordre d'une nouvelle révolution que tu entretiens
    De ces illusions immobiles qui freinent l’émoi, tu crées ta trame
    Ton ultime idéal d'amour artistique que l’esprit attestera

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     




    Cachez les cheveux
    Cachez les misères
    Cachez d’un voile
    Cachez d’un foulard

    Cachez de vains Dieux
    Cachez les faux frères
    Cachez les gros poils
    Cachez l’épineux dard

    Gâchez-vous la vie
    Tâchez-nous de vos leurres
    Hachez-vous l’avis
    Crachez-nous vos peurs

    Mâchez bien vos mots
    Cochez bien les cases
    Lâchez bien vos propos
    Chassez bien les phrases

    Cachet, j’ai besoin d’un comprimé
    Cachet d’aspirine
    Cachet, sachet, pastille ou pilule
    Cachet pris pour mon cerveau si las

    Caché, chez moi dois-je rester
    Caché, face à tout ce qui me chagrine
    Caché, je ne verrai plus les ridicules
    Caché, la peur d’eux ne se fera pas

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique