•  

     

     

    Je tourne, me retourne et vérifie
    Tout ce qui là apparait
    Je vais et je viens sans oublier
    De mettre tout par écrit

    État des lieux
    État du mieux
    État parfait
    État mauvais

    Le tour du propriétaire
    Sans revenir en arrière
    Laisser ce monde incroyable
    Si j'en suis encore capable
    Je tourne, me retourne et identifie
    Tout ce qui me plaisait
    Je vais remarquer
    Ce qui cloche et je m'enfuis

    État des lieux
    État fallacieux
    État des faits
    État du laid

    Le tour de ce domaine à faire
    Sans parvenir à quitter son aire
    Laisser là le bonheur
    Si j'en ai encore le cœur
    Je tourne, me retourne et prie
    Pour qu'un nouvel heureux
    Prenne possession de ces lieux
    De cette terre que j'ai tant aimée ici

    État des lieux
    État merveilleux
    État perdu
    État vendu

     

     

     

     

     

     


    13 commentaires
  •  

     





    Je suis Fou
    Si je vous dis
    Que je prends cette vie
    Avec des mots doux

    Je Suis Fou
    Si je n'écoute pas vos maux
    Si je reste toujours heureux et oublie
    Quand viennent les peines et les cris
    Ma tristesse reste à moi, je la cache trop
    Fou je suis, c'est tout

    Que les ignorants aux grands avis
    Pestent et me condamnent déjà 
    Si je préfère le rire là-bas aux larmes d'ici
    Si je sais trop le poids de certains dégâts
     
    Il me faut du bonheur mes amis
    Pour oublier que la vie n'est pas si rose
    Oublier la dureté et la tragédie que chacun vit
    D'un petit sourire le cœur explose

    Sauver le jour d'un rire à l'occasion
    S'amuser de tout et de rien
    Et en faire de petites poésies
    Oublier ce mal qui s'impose dans la vie
    Rebondir et trouver l'œuvre suprême qui fait du bien
    Le Fou est vraiment l'animal doué de raison

    Apporter toute la joie
    Pour faire un monde royal 
    Remonter le moral
    Offrir la bonne voie

    Je suis Fou dans cette trop grande maison
    Je suis amour contre leur guerre
    Je suis loin de leur haine contre leurs frères
    Je suis un crapaud qui coasse une fade chanson

    Si le Fou vous apporte un bien-être
    C'est que parmi tous les méchants
    Il a son petit poème pour vous amuser
    Il donne de sa jolie écriture contre ces niais
    Il est d'ici ou de là toujours présent
    A demain ou tout à l'heure, peut être

     

     

     

     

     

     


    15 commentaires
  •  




    Si je parcours en pensée loin de ma terre
    Des sentiers où va une forte prière
    C'est que j'ai une fidèle attache à un être divin
    Qui règne infiniment sur mon destin

    Je quitte le sol
    Je prends enfin mon envol
    Je quitte mon corps
    Je rends mon âme à son sort

    Je vole et je rejoins
    Le monde des fées, elfes ou génies
    Je vole et j'atteins
    Ces cieux aux esprits de magie

    Si je parcours en pensée loin dans cet univers
    Des chemins qui m'éloignent vite des vents mauvais
    C'est pour un perpétuel combat contre cet enfer
    Pour me soutenir face à ce quotidien d'inimitié
     




     


    10 commentaires
  •  

     

     

     


    J'aime les quatre saisons qui parcourent les ans
    De la période froide à la plus chaude
    La nature nous offre de merveilleux présents
    De ces chemins de nos vies où l'on baguenaude

    J'aime la douceur du printemps
    La nature peu à peu s'éveille
    De ces premières journées agréablement belles
    Le voyage commence frais et rayonnant

    J'aime la chaleur de l'été
    Qui plonge dans nos fiers cœurs
    Un accessible ardent bonheur
    Promenade avec une nature éblouissante qui parait

    J'aime la couleur or de l'automne
    Où les arbres dorés émerveillent encore
    La végétation doucement se ferme et s'endort
    Pour affronter le froid périple qui frissonne

    J'aime la blancheur de l'hiver
    Quand sur les vallées et plaines
    Les flocons offrent une paix sereine
    La neige couvre de sa course les terres

    J'aime les quatre saisons de nos vies
    Qui assurent et génèrent la nature
    Pour continuer la belle aventure
    Dans ce sentier où chaque élément se construit

     

     

     

     


    16 commentaires
  •  





    Ne serais-je donc que triste et fatigué ?
    Si soudain je prenais trente années
    Si mes peines étaient lourdes et trop écrasantes
    Si je me devais de parcourir une immensité surabondante

    Me faudra-t-il une grande audace ?
    Pour aller me chercher une grâce
    Me faudra-t-il aller de l'avant pour renaitre ?
    D'une nouvelle page à mon livre paraitre

    Ne serais-je donc que triste et fatigué ?
    Si soudain bien des ans pesaient sur ma destinée
    Si en souffrances je vivais sans que cela ne finisse
    Si j'affrontais bien d'autres douleurs et supplices

    Me faudra-t-il abandonner cette dure vie ?
    Pour un grand désert paisible et loin d'ici
    Me faudra-t-il méditer là-bas sur ce mauvais sort
    Qui meurtrie ma bonne âme et mon fragile corps



     

     


    6 commentaires
  •  

     





    Que les pleurs de rires s'emplissent
    Et qu'au cœur volontaire d'éclats joyeux puissent
    Les douleurs de ces jours néfastes s'éparpiller
    Que de la souffrance les traits s'effacent sans s'accumuler

    Que cette course d'errance en perdition maintenant
    S’achève pour le divertissement d'une douce musique
    Que vienne le temps des loisirs et qu'il expulse le tragique
    Que tombe l'angoisse et ce mal persistant

    Que les rires de nos pleurs s'emparent
    Que la joie nouvelle venue demeure
    Que se meurent de nos jours passés les malheurs
    De cette souffrance s’effacent enfin les mauvaises parts



     

     

     


    10 commentaires
  •  

     




    Cachez les cheveux
    Cachez les misères
    Cachez d’un voile
    Cachez d’un foulard

    Cachez de vains Dieux
    Cachez les faux frères
    Cachez les gros poils
    Cachez l’épineux dard

    Gâchez-vous la vie
    Tâchez-nous de vos leurres
    Hachez-vous l’avis
    Crachez-nous vos peurs

    Mâchez bien vos mots
    Cochez bien les cases
    Lâchez bien vos propos
    Chassez bien les phrases

    Cachet, j’ai besoin d’un comprimé
    Cachet d’aspirine
    Cachet, sachet, pastille ou pilule
    Cachet pris pour mon cerveau si las

    Caché, chez moi dois-je rester
    Caché, face à tout ce qui me chagrine
    Caché, je ne verrai plus les ridicules
    Caché, la peur d’eux ne se fera pas

     

     

     

     


    18 commentaires
  •  

     




    Écoute ta musique préférée
    Et vas-y danse
    Oublie les soucis
    En faisant une petite fête
    Sois bien dans ta tête
    Danse et éclates-toi, ami(e)
    Mets-toi en transe
    Pour vivre et continuer

    Il te faut découvrir
    Un état de bonheur
    Évacue cette peur
    Cette anxiété qui fait souffrir

    Une danse pour mieux
    Détruire ce mal
    Amuse-toi bien en ce lieu
    Et reste toujours jovial(e)

    En toute allégresse
    Loin de ta tristesse
    Trouve ta liberté
    Pour y demeurer

    Écoute de la musique
    Et danse dessus
    Oublie pour un moment
    Le drame de ta vie quotidienne
    Fais qu'un beau temps vienne
    Danse et ton destin entreprend
    Deviens l'artiste qui a pu
    Créer ce bal magique






     

     


    15 commentaires
  •  

     





    Errance De Web, Choc, Choc, Choc
    Errance De Web, Déchets, Déchets, Déchets
    Errance De Web, Ennuis, Ennuis, Ennuis
    Errance De Web, Soucis, Soucis, Soucis
    Errance De Web, Données, Données, Données
    Errance De Web, Bloque, Bloque, Bloque

    Une idée traîne, trotte, galope dans ma tête d’idiot
    La déchéance de nos vies se pointe si vite
    Les détails sordides se glissent à notre insu, incontrôlables
    On vous l'assure l’administration gère les citoyens loyaux et aimables
    Si le temps est perdu dans des braves démarches écrites
    Ce temps est gagné sur internet, il faut se connecter et pianoter vos maux

    Faire des lois, des faits, des écrits, des bavardages qui en toute cette toile ronronnent
    Faire avec nos errements d’internet d'heures en heures
    Travailleurs forcés de tout faire soi-même pour le repos d’autres esprits citoyens 
    Se montrer responsable et devenir esclave du web pour le bien et la protection des siens
    Mais oublier qu'un quidam ne comprend pas toutes leurs hâtives valeurs
    Les hautes gentes qui décident et s'activent, s'agitent sans guérir ceux qu'ils abandonnent

    Errance De Web, Fureter, Fureter, Fureter
    Errance De Web, Faux, Faux, Faux
    Errance De Web, Détail, Détail, Détail
    Errance De Web, Pagaille, Pagaille, Pagaille
    Errance De Web, Info, Info, Info
    Errance De Web, Fermer, Fermer, Fermer

     

     

     

     

     


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique