• Ode Aux Chimères


     

     





    Qu’elle est douce cette pensée
    Qui nous pousse à la fête, au plaisir
    Vers les temps artificiels où l’on oublie
    L’affreuse et dure réalité par de mirages arrangés

    Comme nos soleils illusoires donnent une clarté
    Au cœur éteint qui veut fantasmer sans souci
    Qu’il est beau ce terrain à bâtir
    Où l’on s’aventure et y construit son idée 

    Ô rêveries et chimères nées dans ce monde
    Sous l’apparence froide d’une vérité qui embarrasse
    Ô illusions qui en nous plongent quand l’heure est pesante
    Que chacun vive son utopie d’illusions couvertes

    Je vous rends hommage mondes féeriques et terres secrètes
    De ma confession ici vibrante et là vivante
    Notre cerveau en temps mauvais a cette possible grâce
    De se créer l’éphémère prestige d’une ivresse profonde


     

     

     

     

     

     

    « La Chanson Des BêtesJoli Bois, Bois Joli »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    5
    Mercredi 29 Juillet à 16:11

    Bonjour cher Philippe 

    "Ô rêveries et chimères née dans ce monde" Quel puissant ver... c'est vrai que nous passons notre temps à rêver mais en réalités ce sont des chimères ...

    Hélas, je ne crois plus au fées...comme c'est dommage.

    Merci mon ami pour ce magnifique poème, je dirai plein de charme   !

    Je me suis inscrite à ta news car je ne recevais pas tes post

    Bonne soirée mon ami 

    Bises 
    Méline

    4
    Mercredi 29 Juillet à 09:21

    Bonjour cher Philippe,

    J'aime beaucoup ton poème.Désolée de ne pas pouvoir en dire plus sur tes écrits, certaines personnes savent le faire, moi non... Notre amie Pixelie excelle dans cet exercice, que ce soit pour parler de tes poèmes ou pour chroniquer un album.Je n'ai jamais su le faire.

    Il va faire très chaud aujourd'hui, demain et vendredi seront caniculaires pff ! On va rester au frais et ne pas sortir.

    Passes une bonne journée ami poète

    Gros bisous de Fernand et moi

    Florence

    3
    Mardi 28 Juillet à 16:26
    Heureux ceux qui rêvent encore sans modération, le rêve est un si bel échappatoire en ce monde ,trop stéréotypé

    Bonne journée philippe

    Kenavo
    2
    Mardi 28 Juillet à 10:28

    Bonjour Ami Poète

    Penses-tu vraiment qu'un cœur éteint puisse encore rêver, fantasmer ou même seulement créer ou nourrir la moindre illusion ?
    Pour ma part je ne le pense pas. Le rêve n'est accessible qu'au cœur qui conserve encore une étincelle d'enfance, une lueur qui l'éclaire sur le chemin de l'illusion.

    Encore un poème qui mène à la réflexion.

    Bonne journée mon cher Phil
    Bisous d'une éternelle rêveuse... sans illusions

    1
    Mardi 28 Juillet à 09:19

    On les oublie trop souvent !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :