•  



    Quel beau métier il fait donc là, Monsieur le Préposé des Parcmètres. Entretenir les machines qui font payer aux gens le droit de loger leur véhicule en ville quelque temps. Récupérer les pièces qui ont été logées dans le ventre gourmand des boîtes à sous.


    C’est ce qui s’appelle l’impôt urbain de nos temps modernes.


    Monsieur le Parc-maître est, par excellence, un employé modèle, si l’argent donne le droit, l’argent peut tout, l’argent apporte tout, son droit c’est l’argent. Il sacrifie tout à son métier, il ne vit que pour l’argent qu’il rapporte, qui lui rapporte.

    Il bichonne, caresse ces petites boîtes, y tenant plus qu’à la prunelle de ses yeux. Il serait chômeur sans elles, le pauvre.

    Prince dans sa ville, il se jette sur ces machines, sujets de son soi-disant royaume de prince consort, consorti de la cuisse de Jupiter. Il frémit d’un indescriptible bonheur dés que l’argent emplit les sacs placés sous les parcmètres. Pourtant notre prince n’est rien d’autre qu’une fripouille, un de ces gagne-petit, pleine erreur de petite frappe. L’agent des parcs se croit malin, l’ignoble profiteur, goujat de première, sous des dehors de respectable agent administratif, roule la ville, roule l’administration.


    Oui, il roule dans un beau cabriolet couleur rouge.

    Monsieur n’est jamais seul à l’ouvrage, le Prince consort a une consœur, il est toujours suivi de Madame. Où l’un il va, l’autre le suit. Le couple est admirable, un couple de légende dont il faut présenter l’autre moitié : elle est femme au foyer mais jamais chez elle quand monsieur travaille, une épouse qui talonne pas à pas le conjoint fonctionnaire. Laissant ses tâches ménagères pour préférer suivre son double d’époux. Il lui faut bien une raison, un motif pour s’obstiner à escorter ainsi le mari.

    Voici donc l’ignoble et lucratif stratagème du couple glorieux, oui glorieux car ils resteront gravés dans les mémoires des lecteurs, enfin je l’espère, ils en valent la peine.

    La dame transporte les sacs à récolter les pièces du sieur. Certains de ces sacs sont à moitié vide mais un seul est toujours et largement plein, celui-ci est tellement rempli qu'il pourrait s’en découdre les coutures.
    Monsieur et Madame redonnent à l’administration les sacs à moitié vide, alors, ils se régalent du reste, un simple et petit sac qui, lui, est celui plein à ras bord.

    Monsieur et Madame prirent un soir un train de nuit pour des vacances dans le Sud. Madame a peur de l’avion et préfère un contact avec le sol. Ne sortant leur superbe voiture que pour briller en société, et uniquement dans leur ville, la formule du train leur plaisait agréablement pour les vacances. Ce soir-là, donc, pendant un sommeil lourd, lourd comme un lingot d’or (d’horodateur, devrais-je dire), elle se confessa, ayant quelque remords en ce chaud soir d’été, agitée par le train-train, enveloppée de beaux draps de soie rose.

    Dans la couchette supérieure, je ne pus m’endormir tout de suite mais je ne pus m’empêcher aussi d’entendre la brave dame car elle avait le verbe haut.

    Mais au fait, le seul cabriolet rouge flambant neuf que vous connaissez n’est-il pas celui de vos amis ?

     

     

     


    9 commentaires
  •  




    Pars ou reste, fais vite ce que tu veux
    Ne parle pas tant que tu es plantée là devant moi
    Pars si tu as vraiment ce souhait en toi
    Mais ne fais pas cette belle figure pendant ton jeu

    Fais vite ce que tu veux
    Pars ou reste si tu en as le plus grand désir
    Mais évite de faire trop d'esclandres à l'avenir
    Car je n'endurerai plus encore ton subtil jeu

    Je ne supporterai plus une autre de tes idioties
    Alors fais vite ce que tu veux, mais tais-toi
    Ne parle pas tant que tu es plantée là devant moi
    Je t'en supplie, sois un peu plus gentille

    Si tu restes, fais toi toute petite sans le moindre cri
    Je t'en supplie, sois un peu plus aimable
    Si tu pars, ne claque surtout pas ma porte, je t'en supplie
    Que tu partes ou que tu restes sois toujours agréable

    Tu as le choix, mais ne te mêle plus de diriger ma vie
    Si tu restes, assis-toi et ne bouge pas
    Ne fais plus de scandale, ne fais aucun faux pas
    Ne fais aucune manigance pour me changer l'envie

    Car tout ce dont j'ai besoin ces temps-ci
    C'est d'être capable de vivre loin de tes fracas
    D'avoir un peu de la quiétude qu'il me manquait ici
    Et pour ça, je dois avoir un moment de calme plat ...

     

     

     

     

     


    12 commentaires
  •  

     

    Mort le 19 Janvier 2022 d'un accident de ski, à 37 ans

    il fut l'un des jeunes et grands acteurs français des années 2000

     

    ses importants rôles ont été ceux de

    Manech Langonnet dans "Un Long Dimanche De Fiançailles"

    Yves Saint Laurent dans "Saint Laurent",

    Jacquou dans "Jacquou Le Croquant",

    Hannibal Lecter jeune dans "Hannibal Lecter, Les Origines Du Mal"

    Louis dans "Juste La Fin Du Monde"

    .... par exemple

    et tant d'autres personnages pour environ une trentaine de films dans cette carrière de 20 ans

     

     

    en hommage j'ai mis cette vidéo d'interview avec Telerama,

    dans laquelle l'acteur parle de son métier de cinéma

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    19 commentaires
  •  

     

     ET UNE SUITE A MON COWBOY SOLITAIRE

    LA POESIE SUR LA DEMOISELLE ENFUIE

     

     




    La Cow-Girl est seule ce soir
    Après une nuit d'amour
    Elle est partie au petit matin
    Vers d'autres aventures
    La Cow-Girl n'a pas vu la mesure
    De cette passion qui lui vient
    Elle a préféré s'enfuir ce jour
    En plein orage elle se gâche l'espoir



    L'aube ou elle s'en est allée
    Fut une journée de pluie
    De désespoir pour les deux amants
    D'un seul nocturne bonheur
    Il lui a fallu partir vers l'horizon prometteur
    L'orage qui avait grondé longuement
    Ne put laver le souvenir du Cow-Boy qu'elle a chéri
    Laissant une trace indélébile au cœur de la belle aimée

    Triste désormais sans son héros elle part
    Vers sa petite maison dans la prairie
    Droit devant cet immense Ouest ou elle fera son avenir
    Essayant de retrouver une joie, un plaisir qu'elle sait vains
    Dans quelle ville, quelle région ira t elle prendre son chagrin
    Quel site finalement se choisir pour y vivre sans cet amant de loisir
     Mais pourquoi ne reste t elle pas avec lui ?
    Pourquoi l'abandonner après cette seule nuit d’écart

    Elle ne veut pas d'attaches charnelles a une vie d'habitude
    Elle se veut libre et s'en va des qu'elle a reçu sa grâce
    Elle part solitaire vers d'incertaines aventures
    Sans se laisser aller aux lendemains heureux des amants fidèles
    L'orage du matin qui a grondé longuement trempait la demoiselle
    Lui laissant la trace méchante d'une plaie a son cœur dur
    L'atmosphère n'est plus a la joie ni aux sourires, elle se glace
    La vie continuera cruellement loin de ces amours et leurs turpitudes

     

      La Cow-Girl sera seule ce soir
    Après une nuit d'amour
    Elle partira au petit matin
    Laissant son amant en blessure
    La Cow-Girl n'a pas fait la mesure
    Des passions de celui qui lui vient
    Elle préfère s'enfuir au lever du jour
    En amour, elle se gâche l'espoir

     

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  




    Le soleil se levait malgré tout comme à l'habitude
    La vie tournait et continuait ses turpitudes
    C'était le fond de l'air qui avait radicalement changé
    L'atmosphère n'était pas de joie, un goût âpre s'abattait
    L'orage qui avait grondé longuement puis avait disparu
    Laissa la trace d'une agaçante plaie au cœur du héros nu

    Le cow-boy est las et triste désormais sans son aimée
    Il est solitaire loin de son amour depuis qu'elle s'en est allée
    Il tente par ailleurs de la retrouver et parcourt ce désert brûlant
    De tous côtés, essayant de la rattraper sans savoir où elle reste dorénavant
    Dans quelle ville, quelle région de cet immense Ouest elle a fait sa demeure ?
    Quel site finalement se choisir pour y faire battre son cœur ?

    Je ne suis qu'un cow-boy solitaire
    Qui parcourt les espaces, les déserts
    Sans jamais m'arrêter à un point précis
    Toujours à la recherche de son idéal parti
    Toujours en quête de cet amour perdu
    Sans jamais se fixer à un endroit où il n'est vu
    Je ne suis qu'un cow-boy solitaire
    Qui partira un jour de cette infinie terre
    Sans jamais avoir revu l'amour de sa vie
    Cet amour qu'il a vécu juste une nuit

    Le cow-boy est las et triste désormais sans son amour
    Il devient solitaire un peu plus que se font les jours
    Il s'entraîne par ailleurs à oublier avec quelques rencontres de passage
    Essayant de retrouver une joie, un plaisir qu'il sait de vains marivaudages
    Dans quelle ville, quelle région de cet immense Ouest l'amour a été prendre retraite ?
    Quel site finalement se choisir pour y vivre avec sa conquête ?

    Le soleil se lèvera toujours comme à l'habitude
    La vie continuera dans ses grandes turpitudes
    Si le fond de l'air a radicalement changé
    L'atmosphère n'est plus de joie et un goût âpre s'abattait
    L'orage qui avait grondé longuement a soudain disparu
    Laissant la trace d'une agaçante plaie au cœur du héros nu

    Je ne suis qu'un cow-boy solitaire
    Qui parcourt les espaces, les déserts
    Sans jamais m'arrêter à un point précis
    Toujours à la recherche de son idéal parti
    Toujours en quête de cet amour perdu
    Sans jamais se fixer à un endroit où il n'est vu
    Je ne suis qu'un cow-boy solitaire
    Qui partira un jour de cette infinie terre
    Sans jamais avoir revu l'amour de sa vie
    Cet amour qu'il a vécu juste une nuit

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  




    Que fais tu là
    Eh Fier Gars
    Que fais tu ici
    Eh Brave Fille
    Qui sera en ce lieu
    Pour toi, Madame
    Qui donne la trame
    Pour toi, Monsieur

    Ou vas tu maintenant
    Prince Charmant
    Ou cours tu sans cesse
    Douce Princesse
    Qui te réveillera de ton somme
    Jolie Demoiselle
    Qui sera ton cœur fidèle
    Beau Gentilhomme

    Qui vois tu ici
    Princesse de Fille
    Qui vois tu là
    Héros de Gars
    Choisis un air
    Pour toi, Miss
    Choisis un délice
    Pour toi, Mister

    Que la destinée vienne
    Héros des contes de fées
    Que le sort arrive en piste
    Héroïne des légendes à suivre
    Que tournent les pages du livre
    Monsieur l'artiste
    Que finisse l'histoire ici narrée
    Madame la comédienne

     

     

     

     


    15 commentaires
  •  



    Donnez moi une dame qui a déjà brisé les règles de la société
    Qu'elle ne sait plus où se trouve la ligne à ne plus franchir
    Donnez moi cette débauchée qui boit de la bière et sait comment en mettre un bon coup pour jouir
    Moi qui ne boit que du thé je veux aussi me faire par une amazone éprouver
    Tel un cow-boy avec ses blue-jeans et ses bottes sentant la sueur après l'effort de son travail
    De ma main rugueuse je la toucherai, et dès qu'aura lieu son assaut sur moi que je défaille

    Je veux une femme qui a été élevée et violée par son oncle mais n'en a jamais pleuré
    Je veux une demoiselle qui a été battue par son père alcoolique mais lui a pardonné
    Celle dont la mère s'est enfui avec le premier amant qui lui offrait du bonheur
    Et a brisé cette adolescente pour la première fois en son cœur

    Peut être s'est-elle mariée une ou deux fois ?
    Qu'elle a eu des gosses dont elle ne se souvient plus des prénoms
    Qu'elle n'a jamais eu de vraie et sérieuse relation
    Car on avait peur de son look de gothique sombre et froid

    Qu'elle ait été une ado violente ou d'une enfance blasée je la veux
    Que j'en abuse un jour sous la pluie ou par un soir trop brumeux
    Que la peur monte en nous jusqu'aux tripes
    Que l'on se fasse tout le bien pervers qui ne se fait pas en principe
    Qu'elle soit ma chienne et me tende son petit séant agité
    Je la rendrai calme et bonne pour mes services les plus appréciés

    Donnez moi un grand week-end avec elle je la soulagerai et elle ne l'oubliera jamais
    J'en ai vécu tant des amours d'occasion qu'un seul moment régulier
    Pourra me faire revivre et enfin cajoler nos deux souffrances dans l'appétit
    Si je suis en présence de celle qui baignera mon affection
    Cette héroïne dont chacun rêve dans tous ces fantasmes la nuit
    Je la garderai pour les tendresses qu'elle me donnera dans ses actions

    Personne ne pourrait comprendre ce qui exige notre fuite
    Un abandon vers l'Eden qu'on ne peut s'offrir encore sur Terre
    De pales damoiselles et chevaliers de la drague en perpétuelles poursuites
    Survivants et aveugles qui se croisent sans une sainte quête à faire
    Ils recherchent le corps de leur satisfaction et s'offrent leur cœur en une minute
    Ces amours clandestines ne durent pas la nuit, quand l'aube est naissante elles chutent

    Les quelques heures passées au lit avant que notre soirée ne finisse
    On se tiendra encore si près l'un l'autre et nos prières ne seront plus vaines
    Elle m'offrira sa passion discrète dans cette romance qui se déchaîne
    Nous envisagerons enfin la victoire et à nos lendemains qui fleurissent

    Pendant les quelques heures sacrées où l'on se donne en folie
    Je ne demanderai qu'à pouvoir la câliner et lui montrer que je suis puissant
    Que par moi elle devienne attentionnée et délicate en réveillant ce qui sort en nos cris
    Pour l'éternité se construire cet amour qui fera basculer vers le néant

     

     

     


    9 commentaires
  •  

     




    Il nous faut
    Quelque chose de beau
    Que nous oublions les ennuis
    Tout ce qui nous nuit

    Il nous faudrait
    Quelque espoir à présent
    Pour changer nos matinées
    Retrouver un peu cette vie d'avant

    Il nous faut
    Quelque part où aller sans cet enfer
    Qui porte tant de mauvais airs
    Au quotidien vilain de nos maux

    Il nous faudra
    Quelque chose là
    Pour en oublier la tristesse
    De tout ce qui stresse

     

     

     

     


    17 commentaires
  •  





    '' Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder.
    Et donc, on va continuer de le faire, jusqu’au bout.
    C’est ça, la stratégie ''
    Voila les doux et amicaux propos
    D'un Guignol Président
    A sa population, sa nation

    Quand pourra t il ce flot d'injures arrêter ?
    Quand aura t il la décence de calmer tout
    De ses dires, ses expressions impies
    Contre le peuple qui lui a donné les clefs du pouvoir en cadeau ?
    Par le vote tout peut lui être retiré d'un instant
    Faut il donc l'emmerder aussi et le dégager aux prochaines élections ?

     

     

     


    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires