•  

     





    Que les pleurs de rires s'emplissent
    Et qu'au cœur volontaire d'éclats joyeux puissent
    Les douleurs de ces jours néfastes s'éparpiller
    Que de la souffrance les traits s'effacent sans s'accumuler

    Que cette course d'errance en perdition maintenant
    S’achève pour le divertissement d'une douce musique
    Que vienne le temps des loisirs et qu'il expulse le tragique
    Que tombe l'angoisse et ce mal persistant

    Que les rires de nos pleurs s'emparent
    Que la joie nouvelle venue demeure
    Que se meurent de nos jours passés les malheurs
    De cette souffrance s’effacent enfin les mauvaises parts



     

     

     


  •  





    Je voudrais entendre cette symphonie d'automne
    Que j'ai écouté un soir de septembre, il y a de longues années
    Quand mon enfance était à la fois fabuleuse et monotone
    Quand petit j'avais l'insouciance des enfants en leur monde de fées

    Je voudrais retrouver cette ambiance de la saison
    Qu'un soir de septembre m'a offert dans le salon
    Quand mon enfance donnait à la tendre et joyeuse musique
    Le rêve et la fantaisie d'un gosse en plein ouvrage symphonique



     

     

     


  •  

     



    A ta façon d'apparaitre je t'ai surnommée "Parfaite"
    J'eus cette folle envie de faire ta conquête
    Je ne me suis pas méfié des vilénies de ton âme cruelle
    Je donnais le meilleur de mon amour à ton appel

    Tu es venue faire un petit passage
    Tu es venue offrir pour un instant ton plus beau visage
    Devais-je envoyer tout balader et m'enfuir ailleurs ?
    J'ai succombé de passion et me reste un couteau en plein cœur

    Je me suis fait trop confiance face à ton angélique minois
    Trompé par le charme d'ange heureux qui émane de toi
    Je n'ai mesuré le point de ma destruction
    Continuant d'aimer nos rencontres à foison

    J'ai prié une divinité absolue pour ne pas céder et t'abattre
    J'ai prié pour ne pas me détruire à vouloir tuer ton théâtre
    Ces derniers temps je n'ai pu soigner que mes profondes blessures.
    Ce jour, je me suis enfin réveillé et ma belle je quitte l'aventure


     

     

     






  •  
    Le monde dévore, mange, le monde étouffe
    La nourriture céleste est d'aimer autrui
    La vie terrestre est de s'empiffrer sans souci

    Si certains avalent quand l'autre ne peut pas
    Si certains s'alimentent de ce qui bien lui va
    De ce paysage le combat est de bouffe

    Je te boufferais
    De la tête aux pieds
    Je te boufferais
    Si je le pouvais

    Je te boufferais
    Entièrement la chair
    Je te boufferais
    Si je le savais faire

    De la tête aux pieds
    Ce succulent repas
    Serait pour moi

    De la tête aux pieds
    Je prendrais
    Toute ton humanité

    Je te boufferais
    Par petits morceaux
    Je te boufferais
    Et je ne lâcherais pas ce lot

    Je te boufferais
    Selon mes gouts culinaires
    Je te boufferais
    Peut-être aussi ton père ta mère 

    Par petits morceaux
    De ta tête d'imbécile
    Je déjeunerais et j'en jubile

    Par petits morceaux
    De ton corps si doux
    Je ferais un ragout

    Par petits morceaux
    Tes jambes et bras
    Feraient un excellent encas

    Par petits morceaux
    Tes légers pieds
    Je dégusterais en souper

    Mais moi je ne suis pas cannibale
    Je ne souhaite pas faire de mal
    Je suis un sensible humain
    Qui ne veut pas participer à ce festin

    Mais moi je ne suis pas cannibale
    Je suis un être gentil et jovial
    Qui se dégoute de tant de saveurs
    Quand tout se croque en malheur

    Mais moi je ne suis pas cannibale
    Je savoure tranquille ma vie bien banale
    Ce rêve de buffet n'est qu'une vive imagination
    Que vienne prochaine bonne pitance aux populations

     

     

     

     


  •  




    En manque d'amour
    Je rêve d'un pays de fantaisie
    Un paradis où je glisserai chaque jour
    Quelques bonheurs en moi et je prie

    Qui trouver pour m'accompagner ?
    Qui viendra remplir ce grand vide ?
    Où retrouver ce qui me rend solide ?
    Aujourd'hui où puis je me réparer ?

    En manque de conscience
    Je perds ma résistance
    Dans le lot de ma solitude folle
    Je pars et je somnole

    En manque de vivre
    Je rêve de me sentir tranquille
    Oubliant ce que mes pleurs délivrent
    Je me fais un songe et je m'exile

    Qui pourra être avec moi dans ce combat ?
    Qui me sortira de cette mélancolique tristesse ?
    Quand traverser l'arc-en-ciel et y cacher ma détresse ?
    Quand se délivrer l'âme de tous ces tracas ?

    En manque de besoin
    Je rêve d'un coup de main
    Dans ce quotidien qui s'ouvre
    Je cherche et je découvre

    En manque de solution
    J'arrive à franchir mes soucis
    Dans une sainte élévation
    Je savoure et je revis

    Qui pourra former mon parcours ?
    Qui me sortira de ma prison ?
    Comment envisager ma libération ?
    Que faire pour obtenir un secours ?

    En manque d'exister
    Je pars en douce vers une belle cité
    Je recherche une planète de joie
    Je m'éclate et je me noie

     

     

     

     


  •  


     

     

    Le président a dit
    Faites-moi confiance
    Le président a dit
    Je sauverai la France
    Et puis il a tout augmenté
    L'essence de l'auto pour au travail aller
    Devenait plus chère, par exemple, et le peuple crie
    Le président lui il favorise les riches ses amis

    La misère des gens devient révolte en gilet jaune
    Pour au président faire entendre la grogne qui résonne
    Lui, le Grand Maitre Jupiter, il fait en débit
    Des débats pour calmer la populace furie
    Il a montré que seul lui le guide Macron
    Il avait la science infuse et savait donner des leçons

    Les gilets jaunes ont dit
    Président, vous n'écoutez pas les français
    Les gilets jaunes ont dit
    Notre misère vous la dédaignez
    Et puis ils ont décidé de s'exprimer, d'agir
    S'il faut dans la rue aller pour sa misère décrire
    S'il faut dans la rue montrer sa colère
    Le président enfin comprendra la peine de ses stupides affaires

    La misère des gens devient révolte en gilet jaune
    Pour au président faire entendre la grogne qui résonne
    Ils ont fait leur révolution
    Sans débats, ils ont fait leurs actions
    Ils tentent de faire que leur pauvreté un peu s'adoucisse
    Mais les appels sur les hautes sphères de la république glissent

    Les casseurs ont dit
    On va tout détruire, tout briser
    Les casseurs ont dit
    Amusons-nous de ces velléités
    En chaque manifestation des braves gens en révolte
    De mauvaises graines se sèment avant la récolte
    La police et les manifestants se blessent, se font mal
    Et le président regarde tout ça au loin de la foule radicale

    La misère des gens devient révolte en gilet jaune
    Pour au président faire entendre la grogne qui résonne
    Ils ont bien cassé ce qu'ils pouvaient
    Les ébats de réclamation s'achèvent mal aux défilés
    Les gilets jaunes ont protesté, protestent, protesteront
    Tant qu'au-dessus d'eux passera l'intangible Macron

     

     

     

     

     


  •  

     



    Sur les parvis de Notre Dame
    Restent les pavés de notre drame
    Sur les parvis de Notre Dame
    Sortent des pavots en notre âme
    Sur les parvis de Notre Dame
    Pousseront les fleurs monsieur, madame

    Le drame de l’incendie
    Tragédie d'un feu effrayant
    Les flammes ont sévi
    Que des pleurs pour le monument

    De l'édifice en partie 
    Ne restent que des débris
    Il sera reconstruit, mais du quotidien banal
    La misère continue pendant le bal

    Sur les parvis de Notre Dame
    Restent les "Ave" et notre drame
    Sur les parvis de Notre Dame
    Sortent les aveux en notre âme
    Sur les parvis de Notre Dame
    Fleuriront les jardins, monsieur, madame

     

     

     


  •  

     

     

    Est-ce une règle particulière
    Dans ton monde étrange qui me rend si fou ?
    Est-ce une nouvelle façon d’agir que je perçois d’un coup ?
    Tu as tout chamboulé en cette drôle de nuit, ma chère


    Tu m’as dit adieu le lendemain, tu es partie
    Notre transe nocturne fut d’une si courte durée
    En cette soirée l’amour auquel j’ai cru s’est effacé
    Ce fut ton amusement à mes dépens, j’en paie le prix


    Ai-je mérité ce jeu d’amour qui m’a laissé seul ?
    Où puis-je aller me consoler, y porter mon linceul
    Pardon, mon amie, d’être entré dans ton plaisir


    Un flot de joie me réparera-t-il fort après ma défaite
    Aurai-je une vie à poursuivre après ce mortel élixir
    Si notre amour ne vit longue vie, adieu belle silhouette

     

     

     

     

     


  •  



     

    Dans le parcours terrestre de nos vies quotidiennes
    Les signes astrologiques et leurs maisons occupent la scène
    Les six premiers signes sont pour la personne qui se construit
    Le moi de chacun, son être face à autrui

    Avec le printemps commence le signe du Bélier
    Sa maison exprime la personnalité, la vitalité
    Ce qui est des valeurs, des biens matériels, spirituels
    Le signe du Taureau continue le chemin du ciel

    Communiquer, penser, réfléchir et étudier
    Les Gemeaux permettent d'aborder
    Le Cancer, petit crabe de début d'été
    Gère pour chacun racine, foyer et vie privée

    Le Lion, roi des animaux offre la création
    Amour, plaisirs, les enfants et le jeu règnent dans sa maison
    La Vierge propose avec son signe ce qui dans le quotidien
    Sert les obligations et les devoirs, le travail, l'utilité sociale de chacun

    Avec les six derniers signes, l'automne et l'hiver pointent leur nez
    Ce n'est plus face aux autres que les relations et les actions se créent
    Notre personnalité est avec les autres, en leur compagnie
    Il s'agit de vivre, d'avoir sa vie sociale et d'être avec autrui

    La Balance ouvre l'automne avec les unions, les associations
    Le mariage, les contrats et tout ce qui unit dans les relations
    Le Scorpion offre une transformation en bien ou en mauvais
    Évolution, perte, argent venant des autres, sexualité et ce qui est caché

    Tout ce qui est lié aux études, à la spiritualité, à l'étranger, au voyage
    Le signe du Sagittaire le propose dans sa maison d'apprentissage
    Le Capricorne passe l'hiver dans l'accomplissement social
    La vie publique, le destin potentiel qui se prépare en cette saison glaciale

    L’espérance, le soutien, les projets collectifs et amitiés
    Sont prioritaires avec le Verseau quand on se sent aimé, apprécié
    Le Zodiaque se termine avec les Poissons, signe du Moi intérieur
    Tout en nous, solitude, secret, crise et épreuves sera vécu avec les effets extérieurs

    Dans le parcours terrestre de ces astrologiques descriptions
    On retrouve ce que de chaque jour sont faites nos préoccupations
    Les signes voyagent avec nous, les autres et donnent des avis
    La prédiction du jour est là, offerte pour savoir ce qui nous va, ce qui vit