•  

     

     

     


    Je voudrais entendre cette symphonie d'automne
    Que j'ai écoutée un soir de septembre, il y a de longues années
    Quand mon enfance était à la fois fabuleuse et monotone
    Quand petit j'avais l'insouciance des enfants en leur monde de fées

    Je voudrais retrouver cette ambiance de la saison
    Qu'un soir de septembre m'a offert dans le salon
    Quand mon enfance donnait à la tendre et joyeuse musique
    Le rêve et la fantaisie d'un gosse en plein ouvrage symphonique



     

     

     


    18 commentaires

  • Poésie inventée pour le jeu de Pixelie25

    http://rimarien.eklablog.com/atelier-4-cluedo-a203090496



    Liste de mots à utiliser :

    salon - logique - réfléchir - déduction - intuition - loupe - découvrir - psychologie.


     

     



    En été plus frais et moins caniculaires sont les soirs de la saison
    Elle aime ces moments tranquilles de repos au salon
    Où l'air est respirable et n'écrase pas de sa chaleur
    Sur le divan souvent elle lit, se repose une, deux heures

    Un bruit dans la pénombre soudain éveille l'endormie
    Elle est troublée par ce qui peut être caché ici
    Ses yeux sont bien obscurcis dans cette logique confusion
    Pas besoin de réfléchir et de forcer sa déduction

    Pourquoi perdre son temps d'une intuition désordonnée 
    Même une loupe est inutile en cette nocturne randonnée
    Elle va et marche à tâtons vers l'interrupteur et allume la salle
     Enfin elle va découvrir ce qui est là : humain, esprit ou animal ?

    Son livre de Psychologie venait de tomber de ses bras
    Lorsque la brave demoiselle fut bien somnolente, et voilà


     

     

     

     

     


    19 commentaires
  •  





    C'est un plaisir habituel
    Auquel je me livre en bonne compagnie
    Préliminaire avant de s’entreprendre
    Partir dans ses délires amoureux

    Il me faut ici à mon audience avouer ce péché vicieux
    Des va-et-vient rythmés je fais prendre
    Ma tige gonflée que j’offre en ami
    Qu’elle me sculpture, me modèle et me caresse la dentelle

    Le poids léger à cette masse turgescente
    Me fait le bien initial pour commencer à aimer la demoiselle aimable
    Nous aurons dans nos ébats inspirés enfin un râle irraisonnable
    Après mon dernier assaut qui anima l'arme excitante

    Nous nous sommes livrés à d'insolents préludes d’amours
    De mon plaisir solidaire entre nous consenti ce jour
    Je rends gloire à ces sensations et saccades que certains décrient
    Et refusent de voir affichées mais qui, sûrement, envient



     

     


    10 commentaires
  •  






    L’automne froid est apparu bien vite cette année
    Déjà accompagné de ses nombreuses pluies
    Journées si fraiches mais encore un peu ensoleillées
    Pour finir le cycle estival qui a chauffé nos corps, nos esprits

    Couleur grise des averses fréquentes
    Quand le soleil baisse ses prétentions
    Journées et soirées à regarder de sa maison
    Gouttes d’eau mélancoliques et abondantes

    Souffrir des temps mauvais qui attristent l’air
    Mais garder du soleil ses intimes brûlures
    Conserver ces beaux jours qui passent d’un éclair
    Esprit des pluies, bienvenu sur la nature

    L’automne froid est venu tôt nous rafraichir 
    De nombreuses ondées baignent nos jours et nos soirs
    Un peu de soleil reste de temps à autre illuminer nos espoirs
    L’été s’en est bien allé maintenant, il nous restera en souvenir


     

     

     

     


    9 commentaires
  •  

     



    A petit feu
    Je me meurs
    Pour si peu
    Je pleure
    Le mieux
    Si je demeure
    Est un lieu
    Où je n'ai pas peur

    Je disparaitrais
    Si tout devenait pale
    Si j'avais mal au cœur
    Bas les masques
    De ces bourrasques
    Si on touche à mon bonheur
    Si le monde se voile
    Et que je doive me cacher

    Par un geste capital
    Si toute la population
    Je dois sauver
    Comptez sur ma ferveur
    Mais d'un masque porté nombreuses heures
    Quand seul je suis dehors à marcher
    Ce n'est pas du tout de ma raison
    Si pour rien je me perds en médical

    A petit feu
    Je me meurs
    Pour si peu
    Je pleure
    Le mieux
    Si je demeure
    Est un lieu
    Où je n'ai pas peur





     

     


    11 commentaires
  •  

     



    Le Mekko est une bien étrange créature
    C'est un animal expert politique
    Qui un jour vous dira cela
    Et le lendemain le contraire annoncera
    Il a une grande gueule tonique
    Mais peu d'action, il fuit l'aventure

    Il séduit sa populace
    Il réduit sa carapace
    Il se fait petit comme "De Funes"
    Devant les grands administrateurs
    Devant les grands faiseurs
    Il va et s'abaisse

    Si tu as le malheur d'être un gueux
    Pour toi il n'aura d'yeux
    Mais il saura bien t'invectiver
    Tous les maux de la terre
    C'est toi qui les portes et te taire
    Tu dois pour qu'il puisse t'enguirlander

    Il est toujours en retard, jamais à temps
    Dans ses actes, ses marches, ses élans
    Il fait toujours les choses après
    Et il va même saccager tout
    Faire du n'importe quoi au bout
    Et chacun se fâche des effets

    Le Mekko est un bien étrange personnage
    D'une grande capacité pour rien
    Un jour il vous dit que c'est comme ça
    Le lendemain c'est le contraire qu'il exposera
    Peu d'action forte, cet être inégal est un tel comédien
    Un mec haut si habile en papotage
     




     

     


    12 commentaires
  •  




    Leur magie opère doucement sur chacun en ce qu'il ressent
    Désormais esclave inactif d'une force absolue qui s'emporte
    Personne ne peut échapper à sa loi, son sortilège important
    Il faut chacun suivre et se soumettre à ce qui, là, porte

    De ces modernes temps plein de mystères tu deviens chevalier fort et preux
    Mais tu te dois de plier et d'entrer pauvre désœuvré au royaume élogieux
    Ici, des mages, des sorciers, des enchanteurs viendront t'émerveiller
    Te sauver de ta lente perdition pour vers leur bon chemin t'envoyer

    Laisse tes illusions d'imparfaite créature et vois à présent
    Tout est ordonné dans la guilde des forts et braves experts
    Faut-il donc avancer loin des troubles en froid guerrier éclair
    Face aux ablutions et salamalecs d'un chaud mage croissant ?

     

     

     


    11 commentaires
  •  

     



    Je suis amoureux d'une dame esprit
    Frappeur de beauté et vagabonde comme le vent
    Qui souffle dans ses lambeaux invisibles de peau

    Je suis amoureux d'une revenante amie
    Qui n'est que d'ombre et néant
    Mais elle ne peut me toucher quand je rêve d'un geste haut

    Elle me parle et m'énonce tant, douce et tendre être
    Mais c'est le toucher de ses mains
    Sur mon corps nu qu'il me faudrait

    Je suis amoureux d'un spectre si effrayant
    Qu'elle vole à travers murs et portes
    Mais ne peut cependant pénétrer en ma chair

    Je suis amoureux d'un fantôme, d'un esprit je suis l'amant
    Gentille et belle uniquement avec moi et que m'importe
    Qu'elle soit là de ses longues nuits de calvaire

    Là où elle ne peut qu'apparaître et disparaître
    Dialoguer dans la nuit et s'éteindre au matin
    Me laissant las après une nuit où je m'activais

    Seule sur le lit l'amante spectrale m'a regardé
    Elle m'a admiré, m'a vu me donner si solitaire
    Car elle ne peut jamais son amour m'offrir

    Sombre et réelle illusion de notre amour fait
    Elle part à l'aube levée, je pleure ma triste affaire
    Je voudrais tant mourir pour la rejoindre et je soupire

     

    Je suis amoureux d'une troublante Lady
    Admirable beauté froide, elle me suit tout son temps
    Elle reste là toute la vie lente qui s'écoule de moi

    Je suis amoureux d'une étrange amie
    Qui n'est qu'âme tourmentée, je la désire tant
    On ne peut se toucher si nos envies veulent l'émoi

     

     

     


    13 commentaires