•  

    Cliquer sur le titre en jaune pour afficher la commande musicale

     

    Petula Clark - Ma Fete A Moi

     

     

     

     **************************

     

     

     
    Ce matin j’ai l’âme buissonnière
    Je veux divaguer, m'amuser
    Cette journée est en effet
    Celle de mon anniversaire

    Dans un quotidien d'humain
    Modestement se faire un plaisir divin
    Voila une bonne et heureuse distraction
    Loin d'un jour normal à la maison

    Avec les proches un divertissement
    En stricte intimité se faire à l'instant
    Une félicité d'avoir pu vivre et survivre
    Les hauts et les bas que la vie nous livre

    Célébrer le moment annuel de sa naissance
    Il y a plus de cinquante ans sur la planète
    Heures, minutes et secondes offertes a moi, le poète
    Passeront et donneront cette envie d'existence

     

     

     

     


    16 commentaires
  •  

     

     

    Mon cœur tu tombes malade, tu te mets en hiver il me semble
    Mon cœur tu changes en quelques heures
    Tu deviens fragile, méfiant, rempli de peurs
    Mais mon cœur je ne veux plus que tu trembles

    Tu te caches derrière une immense et glaciale façade
    C'est que tu as attrapé un drôle de coup de froid, mon ami
    Un amour qui n'est pas partagé tu as connu, sans bouée de survie
    Mon cœur tu as compris que ce n’était qu'une passade

    En échange de cet amour, mon cœur tu n’as rien eu, tu t’es vidé
    Depuis mon cœur tu as peur d'aimer à nouveau
    Te noyant dans tes pleurs souvent comme coulent les bateaux
    Heureusement que mon cœur tu as appris à nager

    Si tu te bats contre les vagues c'est que tu ne veux pas sombrer
    Dans cette tourmente tu t’es finalement échoué sur une plage
    Ce même jour où de son côté elle partait vers un beau voyage
    Mon cœur tu l’as vue et tu as pu de nouveau espérer et respirer

    Tu n’étais pas en train de mourir, comme je le croyais
    Irrésistiblement dès lors tu t’es remis
    Quand devant moi, cette fille s’est avancée et qu’elle m’a souri
    Me redonnant un sens amoureux, mon cœur guéri tu es satisfait

    Tu t’es offert alors un jardin de milliers de fleurs colorées
    Tu t’es promené dans les chemins aux gracieuses plantes
    Mon cœur tu as décidé de te soigner et d’affronter la vie turbulente
    Tout recommence par cet amour naissant bien arrivé

    Mon cœur je sais que tu as besoin de temps pour aimer cette présence
    Il faudra encore avec moi avoir un peu de patience
    Mon cœur si tu bois ce bon remède, cette magique potion
    Laisse-moi te guérir et te remplir de cette passion

    Mon cœur la fièvre te chauffe comme le soleil d’été, il me semble
    Mon cœur tu changes en quelques heures
    Tu deviens fort, optimiste et vainqueur
    Mon cœur je ne vois plus que tu trembles


     

     


    15 commentaires
  •  




    Quand la nuit se fait jour
    A la lumière de tes services
    Dans une poche ou une demeure
    A la campagne par tant de chemins
    Dans les rues à travers nos villes
    Petite ampoule qui agréablement scintille
    Petite ampoule qui éclaire tous les terrains
    Telle une étoile offrant ta claire lueur
    Tu es cette source salvatrice
    Qui d'un éclat illumine tout autour

     

     

     


    15 commentaires
  •  

     




    Un grand être extraordinaire vient à Marseille
    Pour résoudre tous les problèmes il n'a pas son pareil
    D'un claquement de ses doigts magiques
    Il va tout démêler de ce qui se complique

    Un grand politique vient faire sa campagne présidentielle
    Un grand manipulateur vient vous promettre le ciel
    Tout est possible, garanti pour gagner son joli paradis
    Être élu il ne pense qu'a cela, oubliant vos vrais soucis

    Rien de tout ses dires, de ses promesses grandioses
    N'ont été au peuple de France apportés pour le contenter
    Ses shadocks gouvernants en paroles aussi n'ont rien comblé
    Tout a été fait si mal, de travers et à l'envers par ces supposés virtuoses

    A guichet fermé se joue un mauvais théâtre de guignol
    Les marionnettes sont sourdes, ce ne sont que des figures
    Elles ne peuvent écouter de la foule les bruits et les murmures
    Elles n'entendent pas l'humeur irritable de l'audience qui s'affole

    Il reste une solution pour quitter ce cirque avec la joie
    Au cœur même si le spectacle a été si décevant
    Lors du changement de propriétaire et son équipe à la noix
    Il faudra choisir pour le trône un autre prétendant

    Si de cet univers artistique la déception en est la cadence
    La population mécontente des représentations offertes
    Peut décider du rôle de l'artiste qui succédera aux séances
    Un autre bateleur viendra toujours après le mauvais interprète

     

     

     

     

     


    11 commentaires






  • Faut-il que je me réjouisse du fait
    Que la plupart des gens vivent à part leur rôle, isolé dans un autre jeu
    Chacun passe devant chacun et ne vit seul qu’avec ses soucis
    N’importe quoi fait le mal avec rien

    Ma volonté c’est de dire les douleurs du quotidien
    Cette vérité avouée qui fera que chaque cafard sera écrit
    Mes souhaits ne seraient-ils que bêtises à vos yeux ?
    Je délivre la vie en poésie telle que j’en ressens l’effet

    En espérant que chacun sera assez brave
    Pour se rendre de multiples pensées en un jardin secret
    Que seul le ciel ose se saisir et concevoir
    Ce domaine où enfin l’être humain pourrait construire

    Je crois toujours à cette place où s’épanouir
    Cet endroit caché dans notre cœur plein d’espoir
    Où rien ne sera plus envahi d’illusions, de faussetés
    Aucune action détournée qui rende tout sale, tout grave

    Nous sommes des dieux libres créateurs qui avancent
    Sur cette douce et délicate planète
    N’arrivant pas à vivre ensemble en harmonie
    Voulant régner sur tout ce qui fait son univers

    Bien trop courte est notre vie sur cette terre
    Ne devons-nous pas essayer d’exister ensemble ici ?
    Laissez les gens se faire doucement à leur façon pour rejoindre la fête
    Humains, ne faites pas disparaître toutes les différences.








    9 commentaires
  •  





    Pars et va découvrir l'ailleurs, ô toi qui fus toute mon existence
    Va visiter et parcourir d'autres lieux, toi qui fus mon innocence
    Et tombe des nues en suivant toujours le cours de la vie
    Explore intensément toutes ses belles harmonies

    Pars et va découvrir l'ailleurs, ô toi qui fus tout de mon paradis
    Va visiter et parcourir d'autres lieux, toi qui fus mon unique amie
    Telle une aride pluie qui lave tout a son arrivée
    Un rayon de soleil qui illumine et souffle sa chaleur à mes cotés

    Pars et va découvrir l'ailleurs, ô toi qui fus tout de mon âme
    Va visiter et parcourir d'autres lieux, toi qui fus ma douce flamme
    Brûle en d'autres endroits, si au loin tu quittes mon corps
    Donne moi le meilleur de toi une heure encore

    Pars et va découvrir l'ailleurs, ô toi qui fus toujours à moi
    Va visiter et parcourir d'autres lieux, toi qui fus ma voie
    Et repense a tous les bienfaits offerts à ma petite tragi-comédie
    Souviens-toi des belles années, des belles harmonies

     

     

     

     


    6 commentaires
  •  

     




    Sous mon toit, j'aspire au bonheur de ma maison
    Comme ce temps inégal est caniculaire
    Pour moi le charme estival s'est trop bien emballé
    Si les chaleurs se prolongeront de plus en plus en été
    De ma maison, la douceur et le frais m'apportent le bon air
    Moment à l’intérieur de ma demeure pour vivre à raison

     

     

     

     


    17 commentaires
  •  




    Soleil, charmant rayon, doux reflet d'une chaleur agréable
    Viens-tu dans ma vie terne porter une lumière à mon âme ?
    Rien n'est plus exquis que de m'en souvenir
    Par les chemins de l'existence où va l’avenir
    La source bienveillante que tu donnes et enflammes
    Ouvre l'horizon de doux espoirs adorables
    Soleil, charmant rayon, doux reflet d’une paisible caresse
    Viens-tu dans ma vie terne offrir ton apaisante tendresse ?

     Soleil, charmant rayon, doux reflet d'une chaleur de saison
    Viens-tu dans ces vies offrir quelque temps ton ardeur ?
    Repos et sieste sont de rigueur en tes chaudes heures
    Parfait après midi de sommeil pour rester à la maison
    Soleil, charmant rayon, doux reflet de nos existences brulantes
    Viens-tu alléger le temps en tes rayonnements divins ? 
    Soleil, charmant rayon, doux reflet en nos âmes incandescentes
    Viens-tu endormir nos pensées vers du beau, du joli et du bien ?

     

     

     

     


    10 commentaires
  •  

     

     

     

    Là installé, absorbant une paix bienvenue et salutaire
    Je sens les énergies qui ondulent et basculent sur ce coin de ma terre
    De longues et suaves ondes des cieux
    Me parviennent et m’endorment en ce paradis silencieux

    Quelle tranquillité balbutie dans ma cour
    Quelle volupté s’élève dans mon jardin en ce jour
    Une harmonie étrange au rythme long
    Que le décor sublime d’ambiances, d’émois et de sons

     

     

     

     


    7 commentaires