•  






    Je me sens étranger sur cette drôle de planète
    Dans ce monde où l’injustice côtoie les conflits,
    Étranger face à un certain fanatisme
    Et toutes ces batailles que se livrent les humains.
    Les hommes gâchent peu à peu notre jolie comète  
    L’irrespect et la lâcheté ressuscitent Murcie
    Qui damnera cette terre sans humanisme.
    Ils ne sont pas nombreux ceux qui aiment leurs prochains.

    Trop éphémères face à cette méchanceté,
    Trop fragiles face à la puissante populace
    On agit et pense comme certains ordonnent.
    Je me sens extra-terrestre, moi qui ne suis plus bien
    Contre Totalitarisme, absurdité et nombreux crétins
    Toutes ces choses qui affluent et nous menacent.
    Le paradis promis que certains nous façonnent
    N’est rien qu’un leurre pour mieux diriger la vie.

    Je me sens étranger sur ma bonne vieille terre
    Qui devrait être un jardin délicieux
    Mais devient de plus en plus l’Enfer de Satan
    Gouverné par racisme, maladie, faim, horreur
    Certaines guerres inévitables, terrorisme et misère
    Et bien d’autres faits non prévus par les Cieux
    Mais que Lucifer a engendrés pour longtemps.
    Oui, je me sens étranger. Ma terre je te pleure.

     

     

     

     

     


    15 commentaires
  •  







    14 Juillet 2021 la Prise de la Bastille est célébrée aujourd’hui
    Belle journée où joie, plaisir et soleil colorent la fête
    Pour commémorer la Révolution Française dans notre pays
    Jour où défilé militaire, feux d'artifices, bals populaires s’apprêtent

    Mais cette année c'est encore sous le virus que l'on va vivre
    Beaucoup d'animations, de fêtes seront annulées par des municipalités
    Place à l'Espoir en nos traditions qui demeureront à jamais
    Pour ces moments historiques et démocratiques qui nous font libres

     

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  

     





    Est-ce vraiment l'heure ? Dois-je déjà quitter ce lieu de notre amoureuse récréation ?
    Un lieu devenu magique par le charme que tu y dégages si triomphale.
    Maintenant il faut vite se donner le dernier baiser
    Une longue route m'attend, j'en garderai donc en chemin ton sourire malicieux

    Oh ! Que je m'en souvienne à tous mes jours d'affliction
    Ton corps si caressant me durera à l'esprit à chaque escale.
    Même si ces rappels de ta sensualité feront me troubler
    Il me faut l'abandonner pour mieux revenir en ce lieu

    Crois-tu qu'il y aurait une ville proche de toi ?
    Un point même abrupt à y demeurer parfois
    Au plus profond des terrains sur cette planète
    Qui nous permettrait de séjourner seuls en tête-à-tête

    Maintenant il faut vite se donner le dernier baiser
    Une longue route m'attend, je garde en chemin tes contours adorés
    Chacun attendant l'autre sur le lieu de nos amours dans l'angoisse du retour
    On se prouvera dès notre apparition l'entrain de ce doux, neuf amour

     

     

     

     

     


    4 commentaires
  •  

     



    Mon passage rapide en poésie
    Que j'envoie là sur mon état de vie
    Ça y est, je suis vacciné enfin
    Au bras gauche la deuxième dose de vaccin
    Petits effets secondaires que j'ai
    Courbatures et mal au bras piqué
    J'ai du mal a le soulever haut et bien
    Petits maux pour moi, grand résultat pour chacun



     

     


    10 commentaires
  •  




    N'importe quand
    N'importe où
    Notre Amour vaincra le temps
    Notre Amour vaincra tout

    N'importe quand
    N'importe où
    Peut être nous serons vus comme des fous
    De nous sentir si forts et bien puissants

    Notre vie fait tant de jaloux
    Notre amour fait bien des envieux
    Rien à faire face à ces miséreux
    Qui dans leur cœur n'ont qu'un caillou

    N'importe qui
    N'importe quoi
    De notre Amour ne détruira la joie
    De notre Amour n'éveillera aucun cri

    N'importe qui
    N'importe quoi
    Peut être nous serons vus comme des nantis
    De nous sentir ainsi de bons rois

    Notre vie provoque tant de mesquins
    Notre amour contrarie bien des méchants
    Rien à faire face à eux, demain
    Qu'installer la bonté en nos cœurs d'amants

     

     

     

     


    11 commentaires
  •  


     

    Tristesse de ce soir sans toi
    Où es tu mon amour ?
    Où te caches tu loin de mes fièvres ?
    As tu compris que j'espère ton corps, tes lèvres
    As tu senti en ce jour
    Qu'il n'y a que toi de possible pour moi ?

    Vie longue sans ton amour à voir
    Journée pleine de cafard sans cet espoir
    Lente est mon angoisse qui ne peut que mourir
    Des l'arrivée prompte de ton sourire

    Tristesse des temps sans émoi
    Où es tu donc ce jour ?
    Où te caches tu loin de mes envies ?
    As tu compris ce que je vis
    As tu senti ma passion de toujours
    Qu'il n'y a que toi et moi ?

    Vie longue sans ton amour à recevoir
    Journée pleine de cafard et de désespoirs
    Lente est cette angoisse qui me fait tant souffrir
    Quand je ne vois pas ton sourire

     

     

     

     


    11 commentaires

  •  

     

    Devant le seuil de ma belle maison
    Je regarde mon billet de train
    Celui qui ne sert à rien
    Encore une gréve SNCF en action

    Devant le quai de la gare
    Je ne vois pas passer les locomotives
    J’ai pour ces jours une seule perspective
    Je serai à quai, hagard

     

     

     

     


    18 commentaires
  •  



    Je ne suis qu'oiseau virevoltant parmi les aigles
    Je ne suis qu'un petit moineau qui se berce en son nid
    Pourtant je pars vers toi Impératrice, mon cher idéal
    Toi la seule femme à l'ombre de mes secrets d'animal
    Toi la seule qui aurait pu ardemment me calmer des bruits
    Toi la seule qui d'équipée impériale a fait du voyage ta première règle

    S'évader comme toi l’Impératrice et partir au loin
    Oublier les contraintes et voyager, de cette vie monotone
    Oublier l'étiquette figée et si bien sociale
    Vivre à contre cœur même si cela fait tant de mal
    S’enivrer de trop aimer la nature qui s’offre à nous et là frissonne
    Aux faveurs de chaque saison sans le souci des lendemains

    Toi ma muse, toi l’inspiratrice qui cette âme va m’offrir
    Donne-moi la force de continuer et d'agir
    A vivre pleinement l'amour courtois
    L'amour qui ne demande point mais donne tant avec l'émoi
    Si l'amour, moment fragile qui offre de déplier ses ailes
    De ce poème fera d'égal amusement pour aller tel quel

    Impériale Inspiratrice, fais que les ombres ne puissent s'étendre
    Fais que ce funeste Mayerling sur moi ne puisse se rendre
    Donne-moi les forces de poèmes d'amours galantes
    Qu’aucune tragédie du temps sévère ne m’attriste et ne me hante
    Impératrice qui fut de voyage en voyage l’éternelle pensée
    Oublions ensemble les aléas de cette grave existence à jamais

    Si je ne suis que faible oiseau virevoltant parmi les rapaces
    Si je ne suis qu'un petit moineau qui vole sa course vers l’horizon
    Fais que je reste près de toi Impératrice, mon noble absolu
    Toi qui s’immisce à l'ombre de mes secrets tant voulus
    Toi qui ardemment me protège de ces horribles agressions
    Toi qui en ta vie de toutes ces promenades fit une dédicace

     

     

     


    12 commentaires
  •  

     




    Je ne veux pas ces paroles dire
    Ne pas te faire mal mais je te quitte
    Ce jour n'est plus qu'un passé de ma visite
    Il ne restera entre nous que de beaux souvenirs

    Je ne veux pas ces paroles exprimer
    Ne pas te faire ce mal de la séparation
    Mais je dois t'avouer que c'est terminé
    Notre histoire s'arrête là c'est la seule solution

    Notre ardeur désormais hantée de remords
    Montre ce rêve idéal où l'on s'aimait tous les jours
    Cette passion qui n'a plus le même ton à présent
    Un goût amer depuis que nos corps se morcellent
    Tu souffres, je souffre mais nos vies étaient querelles
    Nos cœurs étaient vides de désirs depuis un moment
    Loin de nous, la vie continue et fait son tour
    Pâle, effacé, notre vieil amour est déjà bien mort

    Je ne veux pas mes paroles balbutier
    Ne plus te faire mal mais plus rien ne me retient
    De ce jour ne reste plus qu'un ancien refrain
    La chanson de notre amour encore un peu fredonnée

    Je ne veux pas mes paroles taire
    Je vais te faire mal mais c'est fini
    Depuis un temps le divorce est dans l'air
    Notre histoire s'arrête là, je pars aujourd'hui

    Notre ardeur désormais n'est plus au mieux
    Plus de rêve parfait où l'on s'aimait chaque fois
    Cette passion a perdu sa force et n'est plus
    Reste ce goût amer qui me donne envie de fuir
    Tu souffres, je souffre mais que faire sinon se dire adieu
    Nos cœurs vides de désirs ne continueront pas sous le même toit
    Nos deux corps ensemble ne sont plus les bienvenus
    Pâle, effacé, notre vieil amour est déjà en train de mourir

     

     

     

     


    19 commentaires