• Rumba CHA CHA, Journaliste Internet

     



    Installée dans la chambre Turquoise du Grand Hôtel De Paris
    Il parait qu'elle s'y rend gaiement chaque fin de semaine
    La gloire l'attend des heures durant par ses fidèles admirateurs
    De sa profonde force, elle se fait à l'exercice et entame alors les critiques
    Elle donne de sa superbe, et des discours sans soucis
    Elle sait qu'on approuvera toute discussion qu'elle amène
    Dans le monde des hauts débits, elle est Reine à toute heure
    Elle siège et dirige, personne n'a le droit de contredire ses piques



    Le monde magique d'internet roule par elle sur toutes les routes
    Elle vient, elle va, elle s'emballe, se déballe, et eux, ils plient sans arrêt
    Les Fans sont à la volonté de cette Miss Fouineuse embarqués
    Ils doivent s'y immerger, sans rugir la laisser délirer coûte que coûte
    Qu'est donc cet internet joyeux état d'âme pour Rumba Cha Cha, notre miss
    J'entre en son antre, bien décidé d'y voir son journal et d'examiner ses écrits
    Rien n'attire l'œil, des couleurs aux articles tenus tout est si terne, fortement gris
    Tout donne envie d'aller parler aux marguerites sur le chemin d'Alice
    Rumba Cha Cha, généreuse innocente vous offre son exquis dessert
    Rumba Cha Cha, perdure dans son immense éclat pour ses amoureux
    Rumba Cha Cha, donne, prend, exige, oblige, offre, soumet ses dires, pieux vœux
    Rumba Cha Cha, je crois que mon poème ridicule trop pour elle dédié s'y perd



    Rumba Cha Cha prône sa suffisance d'un certain bon Goût, de sa Moralité
    Elle donne là d'analyses acerbes par petites saccades vers ses amis
    Cela fait mouche, mais des autres, déjà loin, je ne dirai pas ce que prélude son avis
    Un Lapin courant son temps rattraper, un Chat souriant qui disparait en forêt
    M'amusent mieux que ses demandes et suites intégrales
    Au Pays des Merveilles je vais rejoindre mes amis qui en ligne droite m'attirent
    Adieu Rumba Cha Cha, de ton bain de siège je te laisse l'Empire
    Adieu Rumba Cha Cha, de ton festival de mots, d'invectives je te salue mal
    La bande s'actionne, elle lâchera trop peu son jouet
    Le fait est là, elle a ses preux chevaliers prêt à satisfaire leur Dame de Bien
    Ils joutent et touchent en son nom les iconoclastes et nombreux païens
    Qui osent défier la brave Inquisitrice et ne veulent s'y plier



    Rumba Cha Cha loupera souvent l'affection pour un petit coup
    De Plume qu'elle se fait préoccupation omnipotente
    Se divertir d'écrit à en perdre ses années de grâce puissantes
    Elle ne fait pas l'amour mais se damne d'une bonne écriture surtout
    Quels Preux Chevaliers lui offriront leur nouveau Graal ?
    Pour que de ses prières et dévotions les soulager elle puisse convenir
    Rumba Cha Cha, de ton bain de siège je te laisse l'Empire
    Rumba Cha Cha, de ton festival de mots, d'invectives je te salue mal
    Rumba Cha Cha, généreuse innocente vous sert bon chaque écrit
    Rumba Cha Cha, de son immense éclat vous prend l'âme, jolis amants
    Rumba Cha Cha, donne, prend, exige, oblige, offre ses dires qu'elle porte au vent
    Rumba Cha Cha, je crois que mon poème ridicule trop pour elle dédié se sent pris



    Installée dans la chambre Turquoise du Grand Hôtel De Paris
    Il parait qu'elle s'y rend gaiement chaque fin de semaine
    La gloire l'attend des heures durant par ses fidèles admirateurs
    De sa profonde force, elle se fait à l'exercice et entame alors les critiques
    Elle donne de sa superbe, et des discours sans soucis
    Elle sait qu'on approuvera toute discussion qu'elle amène
    Dans le monde des hauts débits, elle est Reine à toute heure
    Elle siège et dirige, personne n'a le droit de contredire ses piques

     

     

     

    « Ici Et LàNuit De Pleine Lune, Je M'Insomnie »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    19
    Lundi 1er Mars à 11:44

    Un poème mi figue, mi raisin mais... qui donc est Rumba Cha Cha ?
    Une entité à mille visages ?

     

    18
    Mardi 2 Février à 14:00

    Que je me souvienne de la Rumba...des pas de côté, le cha cha on avance , on recule... à oui belles informations.. reçues dans la chambre turquoise..

    17
    Lundi 1er Février à 11:09

    Peut être mon Totor a t il connu cette divine déesse ?

    Qui sait ??? 

    Je ne me sens pas capable d'écrire de si longs poèmes !

    Je vais droit au but ... lol

    Merci Philippe pour ces lectures que tu offres......

    Moi justement les contraintes(mots imposés surtout) j'adore !!!

    Bonne semaine ami des mots

    16
    Lundi 1er Février à 10:13

    Bonjour cher Philippe 
    Me voici de retrour; merci de m'avoir visitée durant ma pause 
    Merci aussi pour ce poème digne de ta vedette que tu as placée très haut, je ne voudrais pas en découdre avec elle. lol

    Bonne journée mon amiet gros bisous 

    Méline

    15
    Samedi 30 Janvier à 05:45

    Hé oui, on fini tous par y entrer dans la chambre de cha cha cha !!! un bon w-k à toi aussi sous le vent et la pluie pour moi, un  vrai rinçage gratuit mais froid ..MDR!

    14
    Saby
    Vendredi 29 Janvier à 15:09

    Bien vu , description qui laisse un mystère .... mais nous ne sommes pas dupes ;) 

    Bon week Philippe 

    13
    Maryline
    Vendredi 29 Janvier à 14:50

    et beh !!!!!  rumba cha cha méne la danse .... et il y  en a beaucoup !    Surtout en cette période, ou tout le monde y va de son grain de sel, pour dire souvent du n'importe quoi, et être persuadée que c'est lui qui a raison et pas les autres ... 

    donc oui rumba cha cha,  un pied j'avance, un pied je recule selon la nouvelle du jour sur un rythme endiablé ou plus calme ... mais Rumba cha cha se croit la meilleure, donc elle danse, danse, danse ... 

    j'aime beaucoup ce qui sous jacent dans ce long poème,  je lis quelqu'un qui t'écrit qu'avec le confinement on a le temps !!!!!! euh pour moi il faut surtout ton talent ...   parceque même avec le temps, je n'y arriverai pas !!!!!   Bravo a toi l'ami 

    Merci à toi pour ton passage et a mon tour en ce vendredi ensoleillé, 19 a Lyon, et soleil, j'écris de  la terrasse tu imagines !   c'est complétement fou ... je te souhaite un bon week end calme et serein surtout !   prends soin de toi et de tes parents 

    bisous gros 

    Maryline 

    12
    Vendredi 29 Janvier à 11:49

    Merci ce visite à la belle rengaine ,

    j'y suis bien sensible,

    que tes mots en chaîne ,

    soient toujours paisibles.....

    Bonne journée Juste le noir....

    11
    Vendredi 29 Janvier à 11:09

    Bonjour Phil , rumba ou autres danses,  qui  est cette reine si joliment décrite dans ce superbe poéme ? , que de sensibilité dans tout ça .....Oui  nous en rêvons  de ce   jour ou notre moral sera  beau fixe , nous pourrons danser et nous  réjouir , mais il y a un Hic en ce moment ...A espérer des jours meilleurs , c'est le souhait de tous et de toutes ........Passe une belle fin de semaine et si le temps le permet fais de belles sorties , en ce moment c'est faire le tour des patés de maisons , bon  soyons  confiant en l'avenir ........Bise et surtout sois bien inspiré  vu que c'est un rayon de soleil pour nous tes jolies poémes ........ A++++Soriane(Lili)  

    10
    Vendredi 29 Janvier à 10:43

    Bonjour Philippe je m'interroge mais qui est cette Reine??? Bon week-end. Bises;

    9
    Vendredi 29 Janvier à 09:43

    moi je suis dans ma petite chambre 

    mais je rêve de montagne

    De la neige annoncée sur le Mont Ventoux

    8
    Vendredi 29 Janvier à 09:13

    Bonjour cher Philippe,

    Il est bien ton poème, tu as dû passer du temps à le rédiger.

    En tout cas, bravo pour tes écrits ! C'est toujours un plaisir de te lire.

    Temps morose avec des averses et du vent.

    Passes une bonne journée et un agréable week-end ami poète

    Gros bisous

    Florence

    7
    Jeudi 28 Janvier à 16:54

    Bonjour P/hilippe ! 

    J'avais un. très très grand retard de poésie et, comme à ton habitude, tu "t'amuses" toujours autant avec les mots !


    Y'a d'la rumba dans l'air., chantait notre Souchon national, et je vois qu'il y en a aussi dans ton poème, avec un brin de cha-cha-cha   !
    De quoi rebattre les cartes, un curieux monde rempli de drôles d'animaux, très bien décrits. Qu'on leur coupe la tête aurait décidé la Reine de Coeur ...
    Bonne fin de semaine lorraine Philippe.

    A bientôt.
    Léone

    6
    Jeudi 28 Janvier à 13:01

    Eh oui... avec internet, quand le chat est là, les souris dansent... !

    5
    Jeudi 28 Janvier à 12:36

    excellent 

    en ce moment oui, il y à matiére à  faire  danser la rumba des nouvelles ... vraies ou fausses 

     et certain y excelle

     bonne journée pour toi Philippe 

     nous  avons un peu de soleil 

    4
    Jeudi 28 Janvier à 12:06

    Excellent. Faut dire avec le temps qu'il fait dehors et le semi-confinement: nous avons le temps de poétiser. Très bonne journée. 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Jeudi 28 Janvier à 10:20

    ah oui Philippe !  merci pour ce poème qui donne aussi envie de danser la rumba !  belle journée A+ 

    2
    Jeudi 28 Janvier à 08:52

    Rumba sans fin, cha cha endiablé

    Bonne journée

    1
    Jeudi 28 Janvier à 08:32

    Copieux poème pour un phénomène média tic !

    C'est vrai que de temps en temps c'est un peu de la rumba sans fin.

    Bonne journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :