•  
    Le monde dévore, mange, le monde étouffe
    La nourriture céleste est d'aimer autrui
    La vie terrestre est de s'empiffrer sans souci

    Si certains avalent quand l'autre ne peut pas
    Si certains s'alimentent de ce qui bien lui va
    De ce paysage le combat est de bouffe

    Je te boufferais
    De la tête aux pieds
    Je te boufferais
    Si je le pouvais

    Je te boufferais
    Entièrement la chair
    Je te boufferais
    Si je le savais faire

    De la tête aux pieds
    Ce succulent repas
    Serait pour moi

    De la tête aux pieds
    Je prendrais
    Toute ton humanité

    Je te boufferais
    Par petits morceaux
    Je te boufferais
    Et je ne lâcherais pas ce lot

    Je te boufferais
    Selon mes gouts culinaires
    Je te boufferais
    Peut-être aussi ton père ta mère 

    Par petits morceaux
    De ta tête d'imbécile
    Je déjeunerais et j'en jubile

    Par petits morceaux
    De ton corps si doux
    Je ferais un ragout

    Par petits morceaux
    Tes jambes et bras
    Feraient un excellent encas

    Par petits morceaux
    Tes légers pieds
    Je dégusterais en souper

    Mais moi je ne suis pas cannibale
    Je ne souhaite pas faire de mal
    Je suis un sensible humain
    Qui ne veut pas participer à ce festin

    Mais moi je ne suis pas cannibale
    Je suis un être gentil et jovial
    Qui se dégoute de tant de saveurs
    Quand tout se croque en malheur

    Mais moi je ne suis pas cannibale
    Je savoure tranquille ma vie bien banale
    Ce rêve de buffet n'est qu'une vive imagination
    Que vienne prochaine bonne pitance aux populations

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  




    Ma poésie possède l'appel du nord
    Ma poésie connait la nostalgie du nordique
    De ces pays où seul l'été est chaud et ensoleillé
    Pour l'ardeur des temps de glaciale température calmer
    De ces pays slaves, scandinaves et germaniques
    Où l'hiver tant présent est un éternel blanc décor

    J'imagine un jour découvrir ces nordiques contrées qui fascinent
    Ces terres où l’hiver plus constant se manifeste
    De France un voyage qui porte loin le gaulois
    Loin des terres franques des ancêtres de ses bois
    D’une pauvre province coincée dans l’Europe modeste
    De ses grandes libertés qui s’agitent et dominent

    Ma poésie détient l'appel du nord
    Ma poésie s’élève à la nostalgie du nordique
    De ces pays où seul l'hiver domine nombre mois de l’année
    Dans ces temps de glaciale température qu’il faut affronter
    Mais qui gardent infiniment des neiges la beauté magique
    Quand l'hiver tant présent offre un éternel blanc décor

     

     


    8 commentaires
  •  
     



     
    Les fleurs que j'ai cueillies
    Pour toi, ma jolie
    Se sont fanées

    Les fleurs que je t'ai offertes
    Sont désormais inertes
    Là sur le buffet

     Les fleurs je les ai déposées dans un vase magnifique
    Qu'elles puissent nous offrir un bonheur unique
    Mais cela n'a pas marché

    Les fleurs que j'ai coupées pour toi
    Elles se sont abimées à cause de moi
    Il me faut ne plus rien gâcher

    Les fleurs que je n'aurais pas dû prendre
    Ne sont plus le symbole de mon amour tendre
    Elles meurent avec ma passion

    Les fleurs qui resplendissaient au jardin
    Sont désormais des bouts de rien
    Je reste seul avec ce bouquet fané sans illusion


    Les fleurs que j'ai empêchées de s'épanouir
    Pour un pâle désir il m'a fallu les détruire
    Mon amour avec les fleurs s'en va mourir

    Les fleurs au jardin, je n'en ferai plus la cueillette
    Je laisserai la nature telle qu'elle fût faite
    A l'avenir, j'admirerai le jardin sans le flétrir  


     

     

     

     


    15 commentaires
  •  

     




    Cachez les cheveux
    Cachez les misères
    Cachez d’un voile
    Cachez d’un foulard

    Cachez de vains Dieux
    Cachez les faux frères
    Cachez les gros poils
    Cachez l’épineux dard

    Gâchez-vous la vie
    Tâchez-nous de vos leurres
    Hachez-vous l’avis
    Crachez-nous vos peurs

    Mâchez bien vos mots
    Cochez bien les cases
    Lâchez bien vos propos
    Chassez bien les phrases

    Cachet, j’ai besoin d’un comprimé
    Cachet d’aspirine
    Cachet, sachet, pastille ou pilule
    Cachet pris pour mon cerveau si las

    Caché, chez moi dois-je rester
    Caché, face à tout ce qui me chagrine
    Caché, je ne verrai plus les ridicules
    Caché, la peur d’eux ne se fera pas

     

     

     

     


    17 commentaires
  •  

     




    Écoute ta musique préférée
    Et vas-y danse
    Oublie les soucis
    En faisant une petite fête
    Sois bien dans ta tête
    Danse et éclates-toi, ami(e)
    Mets-toi en transe
    Pour vivre et continuer

    Il te faut découvrir
    Un état de bonheur
    Évacue cette peur
    Cette anxiété qui fait souffrir

    Une danse pour mieux
    Détruire ce mal
    Amuse-toi bien en ce lieu
    Et reste toujours jovial(e)

    En toute allégresse
    Loin de ta tristesse
    Trouve ta liberté
    Pour y demeurer

    Écoute de la musique
    Et danse dessus
    Oublie pour un moment
    Le drame de ta vie quotidienne
    Fais qu'un beau temps vienne
    Danse et ton destin entreprend
    Deviens l'artiste qui a pu
    Créer ce bal magique






     

     


    15 commentaires
  •  




    Imagine un pays aux verts pâturages
    Un pays qui demeure encore dans l’autrefois
    Magnifique, solide et sans ombrages
    Qui revit dès que nous y pensons quelque fois

    Un pays sans guerre où aucun tyran n’y vit
    Que nous gouvernerons tous deux sans un vilain.
    Imagine ce merveilleux et parfait pays
    C’est pour nous qu’il existera, un jour, sans fin.

    Dérivons ensemble vers ses doux rivages
    Nous aimerons sa terre et la glorifierons
    Nous y vivrons un peu comme des vagabonds
    Nous flânerons à travers tous ses cottages

    Nous avons eu nos deux coeurs brisés mais là-bas
    Si tu montes à bord de mon navire c’est heureux
    Vers l’archipel de ces amours et vers ces lieux
    Que nous irons enfin comblés et sans tracas

    Rejoins-moi dans ce paradis riche et conquis
    Fait pour les romantiques et les passionnés
    Ce pays d’amour est celui des fiancés
    Un tendre pays pour tous les amants séduits

    Vagabonds dans notre pays de qualité
    Pays de notre amour léger et grandissant.
    Dérivons encore vers les rivages enchantés
    Du pays de nos premiers balbutiements

    Imagine un pays aux verts pâturages
    Un pays qui demeure encore dans l’autrefois
    Magnifique, solide et sans ombrages
    Qui revit dès que nous y pensons quelque fois

     

     

     

     


    21 commentaires
  •  

     





    Errance De Web, Choc, Choc, Choc
    Errance De Web, Déchets, Déchets, Déchets
    Errance De Web, Ennuis, Ennuis, Ennuis
    Errance De Web, Soucis, Soucis, Soucis
    Errance De Web, Données, Données, Données
    Errance De Web, Bloque, Bloque, Bloque

    Une idée traîne, trotte, galope dans ma tête d’idiot
    La déchéance de nos vies se pointe si vite
    Les détails sordides se glissent à notre insu, incontrôlables
    On vous l'assure l’administration gère les citoyens loyaux et aimables
    Si le temps est perdu dans des braves démarches écrites
    Ce temps est gagné sur internet, il faut se connecter et pianoter vos maux

    Faire des lois, des faits, des écrits, des bavardages qui en toute cette toile ronronnent
    Faire avec nos errements d’internet d'heures en heures
    Travailleurs forcés de tout faire soi-même pour le repos d’autres esprits citoyens 
    Se montrer responsable et devenir esclave du web pour le bien et la protection des siens
    Mais oublier qu'un quidam ne comprend pas toutes leurs hâtives valeurs
    Les hautes gentes qui décident et s'activent, s'agitent sans guérir ceux qu'ils abandonnent

    Errance De Web, Fureter, Fureter, Fureter
    Errance De Web, Faux, Faux, Faux
    Errance De Web, Détail, Détail, Détail
    Errance De Web, Pagaille, Pagaille, Pagaille
    Errance De Web, Info, Info, Info
    Errance De Web, Fermer, Fermer, Fermer

     

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  






    Comment ça va ?
    Toi qui es là-bas
    Comment te portes-tu ?
    Toi qui es loin de ma rue
    Comment est ta vie ?
    Ailleurs de ma galaxie

    Comment fais-tu chaque jour ?
    Pour trouver un peu d’aide, d’amour
    Comment fais-tu pour exister ?
    Quand je ne vois pas ce que tu fais
    Comment vas-tu vivre ?
    Si tu ne peux pas être libre

     

     

     

     

     


    17 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires